Présentation

Depuis la guerre du Donbass et celle du Haut-Karabakh, les nations occidentales se préparent à vivre des conflits plus durs après des décennies de combat asymétrique. C’est dans ce contexte que la notion de haute intensité a fait son retour dans le discours des autorités militaires. Alors que l’outil de défense français est en pleine modernisation et réorientation, la commission de la Défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale analyse la pertinence de la trajectoire choisie à l’aune de la possibilité d’un conflit de haute intensité.

Revenir à la navigation

Sommaire

SYNTHÈSE POUR LECTEUR PRESSÉ
LISTE DES PROPOSITIONS
PRÉAMBULE

PREMIÈRE PARTIE : LA HAUTE INTENSITÉ, UNE DIMENSION STRUCTURANTE DES CONFLITS FUTURS

I. UN HORIZON GÉOPOLITIQUE QUI NE CESSE DE S’ASSOMBRIR DEPUIS LES ANNÉES 2000
A. LA POURSUITE DES GRANDES TENDANCES IDENTIFIÉES DANS LES EXERCICES DE PROSPECTIVE STRATÉGIQUE DEPUIS 2008
1. Les menaces d’actions violentes sur le territoire national
2. Les risques naturels, technologiques et climatiques
3. Les interdépendances
4. Les « risques de la faiblesse »
5. Les « menaces de la force » : le retour des États puissances et le réarmement

B. UNE ACCENTUATION ET UNE DIVERSIFICATION DES MENACES
1. La généralisation de la compétition stratégique et la remise en cause du cadre international
2. Des modes d’actions hybrides sous le seuil du conflit armé et de la dissuasion
3. Un recours soudain et désinhibé à la force
4. Des ruptures porteuses de changements stratégiques majeurs


II. LA PERSPECTIVE DU RETOUR DE CONFLITS DE HAUTE INTENSITÉ
A. UNE PROBABILITÉ TÉNUE MAIS CROISSANTE
1. Le spectre trompeur de la guerre totale
2. La confusion avec « l’hypothèse d’engagement majeur »
3. La nécessité d’envisager un affrontement d’un genre nouveau

B. LES IMPLICATIONS CONCRÈTES D’UN CONFLIT DE HAUTE INTENSITÉ
1. Un épais brouillard des intentions
2. La fin d’un relatif confort opératif
3. Une forte attrition en hommes et en matériel
4. Une incertitude quant à la durée de la confrontation et quant à la victoire militaire
5. Une population civile à la fois victime et instrument de la guerre

C. TROIS ILLUSTRATIONS POUR COMPRENDRE LES ENJEUX
1. Fait accompli aux marges de l’Érèbe
2. A strong ally stretched thin
3. Tentation par moins soixante degrés

DEUXIÈME PARTIE : NOTRE OUTIL DE DÉFENSE, BIEN QU’EN PLEINE RÉORIENTATION, SAURAIT-IL FAIRE FACE À UN CONFLIT DE HAUTE INTENSITÉ ?

I. UN OUTIL DE DÉFENSE EXPÉDITIONNAIRE TOURNÉ VERS LA LUTTE ANTI-TERRORISTE
A. LE « BONZAÏ » FRANÇAIS : UN MODÈLE COHÉRENT, CRÉDIBLE, MAIS EXPÉDITIONNAIRE ET DONT LA SINGULARITÉ EST MENACÉE
1. Un modèle d’armées certes échantillonnaire
2. Une capacité à entrer en premier sur un théâtre et des aptitudes au combat largement démontrées
3. Des compétences préservées
4. Une organisation matricielle dictée par un souci d’efficience
5. Une singularité menacée

B. UN MODÈLE EN COURS DE RÉORIENTATION ET DE MODERNISATION
1. Le renforcement de la fonction connaissance et anticipation depuis 2015
2. La réparation et la modernisation de l’existant
3. L’axe « à hauteur d’homme »
4. La modernisation et l’innovation
5. Une dissuasion modernisée


II. LA HAUTE INTENSITÉ ÉCLAIRE D’UN JOUR NOUVEAU LES ENJEUX DE LA DÉFENSE
A. LES ENJEUX POUR L’OUTIL DE DÉFENSE
1. L’anticipation : « gagner la guerre avant la guerre »
2. La réactivité : « on n’aura pas six mois »
3. L’interopérabilité : « la coalition est la seule force à pouvoir faire face dans la durée »
4. La masse : « tenir l’heure de plus »
5. L’épaisseur : « gagner la guerre à la fin de la guerre »
6. L’arbitrage entre rusticité et technologie (High-Low Mix)
7. La synchronisation des effets
8. Les compétences
9. Les forces morales

B. DES ENJEUX POUR LA NATION DANS SON ENSEMBLE
1. La mobilisation de tout l’appareil diplomatique
2. La BITD(E) et plus largement la politique économique et d’innovation
3. La résilience de la Nation
4. La bataille des cœurs et des esprits

TROISIÈME PARTIE : L’OUTIL DE DÉFENSE DOIT ÊTRE ADAPTÉ AU PRIX D’UN EFFORT FINANCIER RÉSOLU

I. À FORMAT CONSTANT, DES AJUSTEMENTS SONT DÉJÀ IMPÉRATIFS
A. CONSERVER LA SUPÉRIORITÉ INFORMATIONNELLE
1. Développer des infrastructures plus que jamais indispensables
2. Se doter de systèmes d’information et de commandement innovants et autonomes
3. Acquérir des capteurs mieux protégés et plus discrets
4. Accentuer l’effort dans l’intelligence artificielle et le quantique
5. Renforcer les moyens de lutte contre la désinformation en opérations

B. AUGMENTER LE DEGRÉ DE PRÉPARATION DES FORCES ARMÉES CONVENTIONNELLES
1. Reconstituer les stocks de munitions et les potentiels pour atteindre les normes d’entraînement LPM
2. Organiser davantage de grands exercices interalliés
3. Densifier notre présence à l’est de l’Europe

C. POURSUIVRE LA MODERNISATION ENGAGÉE
1. Préparer les futurs standards du Rafale en attendant un SCAF de plus en plus hypothétique
2. Financer le prochain porte-avions et se préparer à sauver les projets de lutte anti-mines, de futurs missiles de croisière et de la patrouille maritime
3. Renouveler le segment lourd et développer la robotisation dans les forces terrestres
4. Poursuivre la numérisation des soutiens et de la maintenance

D. CONSERVER DES RESSOURCES HUMAINES ADAPTÉES
1. Trouver de nouvelles modalités de recrutement et de partage de compétences2
2. Poursuivre les efforts dans le sens d’une meilleure fidélisation
3. Veiller au maintien d’un haut niveau d’entraînement
4. Conforter les forces morales

E. PRÉPARER L’AVENIR
1. Conduire des réflexions urgentes
2. Devenir une puissance spatiale de premier rang


II. UN EFFORT AUTREMENT PLUS ÉLEVÉ SERA NÉCESSAIRE POUR AMENER LE MODÈLE AU NIVEAU REQUIS PAR LA HAUTE INTENSITÉ
A. ORGANISER LA REMONTÉE EN PUISSANCE DE L’INDUSTRIE
1. Planifier la remontée en puissance et le passage à une économie de guerre
2. Constituer des stocks ciblés
3. Réduire notre dépendance extra-européenne

B. CHANGER LES FORMATS DES FORCES NAVALES ET AÉRIENNES
1. Augmenter le format de l’aviation de chasse
2. Augmenter le format des forces navales à moindre coût
3. Utiliser tout le potentiel de la robotisation pour acquérir de la masse

C. COMPLÉTER LES CAPACITÉS AÉROTERRESTRES
1. Compléter les capacités de frappes dans la profondeur
2. Améliorer la défense sol-air
3. Renforcer les capacités de génie divisionnaire
4. Protéger l’ensemble des véhicules et reconstituer le système d’armes du maintenancie
r
D. COMBLER LES LACUNES DANS LES SOUTIENS ET LA LOGISTIQUE
1. Honorer le socle d’emploi militaire des services de soutien
2. Accompagner l’augmentation des risques par des évolutions du soutien santé
3. Renforcer les capacités logistiques

E. CONFORTER LA RÉSILIENCE DE LA NATION
1. Créer des opérateurs de stockage mutualisé
2. Rénover la défense opérationnelle du territoire
3. Fixer un cap aux réserves
4. Faire partager les enjeux de défense

CONCLUSION
EXAMEN EN COMMISSION

CONTRIBUTION DE M. BASTIEN LACHAUD, DÉPUTÉ, MEMBRE DE LA MISSION D’INFORMATION
ANNEXE : AUDITIONS ET DÉPLACEMENTS DES RAPPORTEURS
1. Auditions
2. Déplacements

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 187 pages

Édité par : Assemblée nationale

Collection : Documents d'information de l'Assemblée nationale

Revenir à la navigation