Présentation

L’Indopacifique est, au sens géographique du terme, la vaste région qui, des côtes est-africaines, va jusqu’aux îles polynésiennes et au Japon, en passant par l’Inde, l’Australie, l’Indonésie et la Chine. C’est également un concept stratégique qui a émergé depuis une quinzaine d’années, en référence à l’imbrication toujours plus grande des enjeux de la région de l’Océan indien avec ceux de la région Asie-Pacifique, et de ceux-ci dans les enjeux mondiaux. Cette imbrication, si elle suit la tendance générale qu’est la mondialisation, est également la conséquence de la compétition stratégique que se livrent les États-Unis et la Chine.

La présence française en Indopacifique l’expose à de nombreux défis : catastrophes naturelles, pêche illégale, trafic de drogue, auxquels font face, en plus des services civils de l’État, 7 000 militaires stationnés dans la région. Ces défis propres à la France s’ajoutent aux tensions qui concernent l’ensemble des pays de la région.

La nouvelle alliance AUKUS entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie, qui a renversé l’un des piliers de la stratégie française dans la région – l’Australie – et entraîné l’annulation du contrat qui liait Naval Group à ce pays pour la construction de douze sous-marins d’attaque. Les conséquences de cette alliance sur l’environnement stratégique et la stratégie française sont analysées dans le rapport, qui porte aussi son attention à d’autres enjeux moins médiatiques mais non moins importants pour la France, en particulier dans l’Océan indien. Cette analyse sert de base à cinq propositions visant à renforcer l’efficacité de la stratégie de défense française dans la région :

  • Proposition n° 1 : Refuser la logique conflictuelle de l’alliance AUKUS et promouvoir un modèle alternatif face à la Chine, sans s’opposer aux États-Unis
  • Proposition n° 2 : Surveiller la redéfinition du concept stratégique de l’OTAN et le contenu de la « Boussole stratégique »
  • Proposition n° 3 : Renforcer nos capacités militaires dans la région.
  • Proposition n° 4 : Consolider les partenariats avec les autres pays de la région indopacifique
  • Proposition n° 5 : Mobiliser l’Union européenne et ses États-membres pour qu’ils s’impliquent plus fortement dans la région et dans l’Europe de la défense
Revenir à la navigation

Sommaire

INTRODUCTION

I. LA RÉGION INDOPACIFIQUE : UNE RÉGION SOUS TENSIONS CROISSANTES ET À GRANDS ENJEUX POUR LA FRANCE

A. UNE RÉGION STRATÉGIQUE, AU CŒUR DE L’ÉCONOMIE MONDIALE, DONT LE MONDE EST ÉCONOMIQUEMENT DÉPENDANT
1. Le moteur de la croissance mondiale
2. Le nœud du commerce international

B. UNE RÉGION SOUS FORTES TENSIONS ATTISÉES PAR LE NOUVEAU PARADIGME DE PUISSANCE CHINOISE ET LA RIVALITÉ SINO-AMÉRICAINE
1. La montée en puissance de la Chine bouleverse les configurations stratégiques en Indopacifique et dans le monde
a. La montée en puissance économique, diplomatique et militaire de la Chine, au service d’une ambition mondiale
b. L’inquiétude suscitée par les ambitions et les actions chinoises durcit l’environnement militaire de la région
c. Le « pivot » stratégique américain vers l’Indopacifique

2. De multiples tensions, impliquant des acteurs étatiques et non étatiques, déstabilisent la région indopacifique
a. Les tensions d’origine étatique
b. Les tensions d’origine non-étatique


C. UNE RÉGION À GRANDS ENJEUX POUR LA FRANCE
1. La France : une nation indopacifique à part entière, qui poursuit une stratégie ambitieuse dans la région
a. Une souveraineté acquise par une présence ancienne et permanente dans la région
b. Une stratégie ambitieuse pour l’Indopacifique

2. La mise en œuvre de la stratégie de défense française s’appuie sur quatre instruments principaux
a. La promotion du multilatéralisme
b. Une coopération renforcée avec quatre pays
c. De nombreuses missions militaires ont réaffirmé la présence et démontré les capacités militaires de la France dans la région
d. La recherche d’une plus grande implication européenne

II. L’ALLIANCE AUKUS : UN BOULEVERSEMENT MAJEUR POUR LA RÉGION ET POUR LA STRATÉGIE INDOPACIFIQUE FRANÇAISE

A. L’ANNULATION DU CONTRAT PAR L’AUSTRALIE, CONSÉQUENCE D’UN REVIREMENT STRATÉGIQUE MAJEUR
1. La volte-face d’un partenaire stratégique de la France
a. L’Australie, partenaire stratégique de la France en Indopacifique
b. Un contrat qui, jusqu’à sa rupture, se déroulait conformément aux attentes australiennes
c. La « sidération » des autorités françaises

2. L’alliance AUKUS : un projet ambitieux mais vague et incertain
a. Un projet ambitieux et stratégique
b. Une mise en œuvre encore très incertaine, avec de lourdes conséquences pour la souveraineté australienne


B. DES CONSÉQUENCES IMPORTANTES POUR LA RÉGION, POUR LA FRANCE ET POUR LE MONDE
1. Une bipolarisation croissante de la région, prémices d’une possible nouvelle guerre froide à l’issue incertaine
a. Une nouvelle alliance militaire patronnée par les États-Unis et tournée contre la Chine, aux nombreuses limites
b. Une complexification de l’architecture régionale de sécurité
c. Escalade ou faux statu quo : deux risques majeurs pour la stabilité de la région indopacifique

2. La marginalisation de l’Europe continentale dans la région

C. UN DÉFI LANCÉ À LA STRATÉGIE FRANÇAISE DANS LA RÉGION ET, AU-DELÀ, À SES RELATIONS AVEC SES ALLIÉS
1. Une rupture de confiance majeure avec trois alliés très proches, aux conséquences toutefois très différentes
2. La perte d’un pilier important de la stratégie indopacifique, laquelle reste cependant pertinente
3. Des conséquences limitées pour Naval Group

III. LES PROPOSITIONS DE LA MISSION D’INFORMATION POUR DÉFENDRE LES INTÉRÊTS DE LA FRANCE DANS LE NOUVEL ENVIRONNEMENT DE SÉCURITÉ RÉGIONAL

1. Proposition n° 1 : Refuser la logique conflictuelle de l’alliance AUKUS et promouvoir un modèle alternatif face à la Chine, sans s’opposer aux États-Unis
2. Proposition n° 2 : Surveiller la redéfinition du concept stratégique de l’OTAN et le contenu de la « Boussole stratégique »
a. Le nouveau concept stratégique de l’OTAN
b. La Boussole stratégique

3. Proposition n° 3 : Renforcer nos capacités militaires dans la région
4. Proposition n° 4 : Consolider les partenariats avec les autres pays de la région indopacifique
a. En Asie-Pacifique
b. Dans l’Océan indien

5. Proposition n° 5 : Mobiliser l’Union européenne et ses États-membres pour qu’ils s’impliquent plus fortement dans la région et dans l’Europe de la défense

EXAMEN EN COMMISSION
ANNEXE : AUDITIONS ET DÉPLACEMENTS DE LA MISSION D’INFORMATION

1. Auditions
2. Déplacement à La Réunion

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 89 pages

Édité par : Assemblée nationale

Collection : Documents d'information de l'Assemblée nationale

Revenir à la navigation