Présentation

Alors que la France, deuxième espace maritime mondial, s’est dotée en 2017 d’une stratégie censée donner un cadre et un cap à son ambition maritime, elle peine à valoriser son immense potentiel situé à 97% dans ses outre-mer.

Compte tenu du bilan décevant de cette stratégie, les rapporteurs préconisent de replacer les outre-mer au cœur de la stratégie maritime nationale, de crédibiliser la souveraineté mise à mal sur ses zones économiques exclusives et d'accompagner la transition économique des outre-mer.

Revenir à la navigation

Sommaire

L’ESSENTIEL
INTRODUCTION

I. REPLACER LES OUTRE-MER AU CŒUR DE LA STRATÉGIE MARITIME FRANÇAISE

A. LA FRANCE, PUISSANCE MARITIME GRÂCE À SES OUTRE-MER
1. Un immense domaine maritime, riche de potentialités
a) Le deuxième espace maritime mondial
b) Des potentialités et des enjeux multiples

2. Une réalité largement sous-estimée, voire ignorée
a) Une méconnaissance partagée et profondément enracinée
b) Une vision stratégique insuffisamment opérationnelle


B. ENGAGER UNE RÉVOLUTION CULTURELLE AUTOUR DE L’AVENIR OCÉANIQUE DE NOTRE PAYS
1. De la France continentale à la France maritime
a) La nécessaire acculturation du fait maritime
b) Deux leviers essentiels : éducation et formation maritimes

2. Un contexte exceptionnellement favorable
a) La présidence française du Conseil de l’Union européenne
b) Une dynamique portée aussi par les régions ultrapériphériques

II. CONSOLIDER LA SOUVERAINETÉ MARITIME POUR CRÉDIBILISER LES AMBITIONS FRANÇAISES

1. Sécuriser le périmètre de souveraineté face à la multiplication des menaces en mer
a) Faire respecter la souveraineté française face aux revendications étrangères
b) Une multiplication des menaces en mer

2. Disposer des moyens de surveillance et de protection de ce domaine à la hauteur des enjeux
a) Grâce aux forces outre-mer, la France dans le club restreint des États disposant d’une présence militaire globale
b) Un dispositif taillé au plus juste et des ruptures de capacité navale jusqu’en 2025
c) Un nécessaire rééquilibrage des moyens pour renforcer la capacité d’intervention régionale depuis les bassins océaniques


B. ASSUMER SON RÔLE DE PUISSANCE D’ÉQUILIBRE DE L’ORDRE MARITIME MONDIAL
1. Des outre-mer aux avant-postes pour assurer une meilleure gouvernance des océans
a) Valoriser l’insertion et l’action internationales des territoires ultramarins
b) Porter les enjeux de lutte contre le réchauffement climatique et de combat contre la pollution des océans

2. Développer une stratégie indopacifique française associant étroitement les territoires ultramarins
a) La construction d’une stratégie ambitieuse, aux matérialisations cependant limitées
b) Renforcer la stratégie indopacifique par une implication plus grande des collectivités et de l’UE et par une diversification des alliances

III. FAIRE DE LA STRATÉGIE MARITIME LE MOTEUR DE LA TRANSITION ÉCONOMIQUE EN OUTRE-MER

A. UN DÉFI MAJEUR À RELEVER : L’INSERTION DES OUTRE-MER DANS L’ÉCONOMIE MONDIALE
1. La modernisation portuaire, un enjeu stratégique capital
a) Des gouvernances diverses selon les territoires et globalement satisfaisantes à l’exception de Mayotte
b) Des infrastructures à moderniser pour faire des ports ultramarins des hubs régionaux

2. Une connectivité indispensable à forts enjeux
a) Des câbles sous-marins essentiels pour le développement des territoires mais de plus en plus vulnérables
b) Diversifier les connexions et combattre les futures menaces


B. SOUTENIR L’ADAPTATION DES SECTEURS TRADITIONNELS ET PROMOUVOIR LES SECTEURS D’AVENIR
1. Des secteurs traditionnels à accompagner
a) Un secteur de la pêche en péril
b) Le secteur du tourisme bleu en mutation

2. Des filières d’avenir prometteuses
a) Une filière aquacole à développer
b) Des énergies marines renouvelables à amplifier pour atteindre l’autonomie énergétique des territoires


LISTE DES RECOMMANDATIONS
LISTE DES PERSONNES AUDITIONNÉES
EXAMEN EN DÉLÉGATION
COMPTES RENDUS DES TRAVAUX DE LA DÉLÉGATION

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 429 pages

Édité par : Sénat

Collection : Les Rapports du Sénat

Revenir à la navigation