Présentation

Le Parcours préparatoire au professorat des écoles (PPPE) est un parcours de licence généraliste dispensant une formation aux métiers de l'enseignement et plus particulièrement au professorat des écoles et ceux dès la première année de licence. Vingt-cinq PPPE ont été mis en place à la rentrée 2021. Le premier chapitre du rapport rappelle le contexte dans lequel s'inscrit la création des PPPE à la rentrée 2021, marqué par l'absence de formation initiale dédiée spécifiquement à la préparation au métier de professeur des écoles en France à l'issue du baccalauréat depuis la création des IUFM en 1990. Dans le deuxième chapitre, la mission présente les choix, parfois contraints, des académies pour l'implantation d'un premier PPPE sur leur territoire et les conséquences de ces choix sur l'attractivité des PPPE lors de la campagne Parcoursup 2021. Le troisième chapitre présente l'organisation des différents PPPE à la rentrée 2021 en faisant état des points de force et des premières difficultés rencontrées.

Revenir à la navigation

Sommaire

Synthèse
Liste des préconisations
Recommandations devant être portées par le niveau national
Recommandations s’adressant aux recteurs
Recommandations s’adressant aux pilotes de PPPE
Introduction

1. Le contexte de la création des PPPE

1.1. En 1990, parallèlement à la création des IUFM, la qualification des enseignants du premier degré nouvellement recrutés est portée au niveau licence, sans toutefois proposer de licence dédiée à la formation de ces futurs enseignants à l’issue du baccalauréat
1.2. En 2011, le niveau de qualification des enseignants du premier degré recrutés est porté au niveau master
1.3. Créées en 2013, les ESPÉ continuent de prendre en charge la formation des futurs professeurs des écoles à partir du niveau master seulement
1.4. En 2019, les ESPÉ deviennent des INSPÉ et à partir de la session 2022, le concours de recrutement des professeurs des écoles voit sa maquette modifiée et les épreuves positionnées une année plus tard : les candidats doivent être titulaires d’un master pour être déclarés admis
1.5. Divers dispositifs sont mis en place par les universités pour pallier l’absence de parcours de formation des bacheliers aspirant à devenir professeur des écoles

1.5.1. Des unités d’enseignement dédiées à la préprofessionnalisation des étudiants de licence souhaitant s’orienter vers le métier de professeur des écoles ou de l’enseignement en général
1.5.2. Des parcours de licence de sciences de l’éducation spécifiquement dédiés à l’enseignement dans le premier degré

1.6. Fin 2020, le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation et le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports lancent un appel à manifestation d’intérêt pour la mise en place de parcours préparatoires au professorat des écoles (PPPE)

2. La mise en place des PPPE dans les académies

2.1. La détermination des licences supports des PPPE n’a pas toujours été simple
2.2. La volonté de privilégier la proximité géographique entre l’université et le lycée est appréciée des étudiants
2.3. Le recrutement d’étudiants a été fortement conditionné par le niveau d’attractivité de chacun des PPPE

2.3.1. L’attractivité des PPPE pour les nouveaux bacheliers est liée au lieu d’implantation et à la licence support
2.3.2. 86 % des bacheliers recrutés en PPPE ont un bac général, 10 % un bac technologique et 4 % un bac professionnel
2.3.3. Des effectifs hétérogènes à la rentrée 2021 et une déperdition conduisant à avoir moins de 30 étudiants dans la moitié des PPPE en novembre

3. L’organisation du dispositif PPPE

3.1. Certaines équipes ont mis en place un comité de pilotage quadripartite (université, lycée, rectorat, INSPÉ)
3.2. Les moyens humains et les crédits pédagogiques délégués

3.2.1. Les moyens horaires délégués aux lycées dans le cadre de l’implantation du PPPE varient selon les académies
3.2.2. Quelques rectorats ont accordé des crédits pédagogiques supplémentaires au lycée accueillant un PPPE

3.3. Les enseignants ont le plus souvent été recrutés au sein même du lycée avec une validation du choix des professeurs pressentis par les IA-IPR
3.4. Un calendrier de la formation parfois resserré, ce qui entraine une surcharge de travail pour les étudiants
3.5. L’organisation des stages des étudiants dans des écoles maternelles et élémentaires

3.5.1. Les INSPÉ sont, le plus souvent, impliqués dans la préparation et le suivi des stages
3.5.2. Les stages sont parfois filés (une demi-journée ou un jour par semaine), parfois organisés en trois stages d’une semaine et d’autres sont massés sur une unique période de trois semaines
3.5.3. Le plus souvent, les équipes prévoient un engagement important pour faire du stage un moment fort de la formation au sein du PPPE
3.5.4. Certaines académies commencent déjà à se mobiliser autour de la question des stages à l’étranger en troisième année

3.6. L’organisation pédagogique suit le cadre national fixé avec seulement quelques aménagements lorsque les enseignements de licence sont liés aux enseignements délivrés au lycée
3.7. Les moyens dédiés à l’accompagnement individualisé permettent une souplesse largement utilisée pour répondre aux besoins des étudiants
3.8. Les modalités d’évaluation sont principalement cadrées par les exigences liées à la délivrance de la licence, mais le niveau attendu questionne encore les enseignants de lycée
3.9. Les liens avec les autres étudiants du supérieur

3.9.1. Une salle dédiée au PPPE a généralement été mobilisée
3.9.2. Les liens avec les autres étudiants du supérieur sont le plus souvent favorisés au sein des lycées comme des universités
3.9.3. Un statut intermédiaire entre lycéen et étudiant qui présente des avantages

Annexes

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 33 pages

Édité par : Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports : Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation

Collection :

Revenir à la navigation