Parangonnage sur les techniques et pratiques innovantes de gestion de l'eau en agriculture

Auteur(s) moral(aux) : Conseil général de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Espaces ruraux

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Le changement climatique est, selon le GIEC, généralisé, rapide et d’intensité croissante. Son impact potentiel sur la ressource en eau en France (avec une tendance à la baisse des précipitations en été, une diminution des débits d’étiage des cours d’eau, une baisse du niveau moyen mensuel des nappes…) est tel que le sujet de la gestion de l’eau agricole est devenu central. L’agriculture doit donc s’adapter pour économiser l’eau. Sa mutation ne passe pas par une réponse unique mais par la mobilisation simultanée de plusieurs leviers d’adaptation ou « panier de solutions », dont il convient de rechercher pour chaque territoire la combinaison la mieux adaptée.

Un premier levier fait appel aux pratiques agricoles innovantes visant à préserver, voire à restaurer la qualité des sols. Ces nouvelles pratiques vont de la révision des itinéraires techniques « classiques » aux nouvelles approches agroécologiques (agriculture biologique, agriculture de conservation des sols, agroforesterie), en s’appuyant sur les Solutions fondées sur la Nature (SfN). Ces pratiques semblent intéressantes en matière de gestion de l’eau. Cependant, compte tenu du changement radical qu’elles supposent pour les agriculteurs s’engageant dans la démarche (agriculture de conservation des sols – ACS) en vue d’économiser de l’eau, un appui technico-économique est à prévoir pendant toute la période de transition.

Un deuxième levier consiste à mobiliser toutes les innovations technologiques et numériques permettant de diminuer la consommation d’eau d’irrigation, que ce soit en augmentant l’efficience du matériel ou en recourant à des outils d’aide à la décision (OAD). L’accès aux innovations doit être renforcé via la formation, le conseil et l’appui aux financements. Le concept d’«irrigation de résilience» est à construire de façon plus opérationnelle afin d’en permettre son appropriation par les irrigants. L’agrivoltaïsme participe également de ces innovations, à la condition que la production agricole concernée reste prioritaire.

Quant au renforcement de la ressource en eau, celui-ci passe par un inventaire exhaustif de l’existant et de sa disponibilité, avant de songer à augmenter le stockage et à mobiliser des ressources alternatives, telles que la réutilisation des eaux usées traitées (REUT) ou le dessalement de l’eau de mer, souvent plus onéreuses.

Revenir à la navigation

Sommaire

RESUME
LISTE DES RECOMMANDATIONS


1. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE LA MISSION

1.1. Le contexte
1.2. Les objectifs de la mission
1.3. La méthode de travail et le déroulement de la mission


2. LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ET SON IMPACT SUR LA RESSOURCE EN EAU ET L’AGRICULTURE

2.1. Un changement climatique généralisé et rapide, d’intensité croissante, selon le GIEC
2.2. L’impact du changement climatique sur la ressource en eau
2.2.1. Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS 2020 pour la métropole
2.2.2. Les enseignements du projet Explore 2070

2.3. Les impacts agricoles selon le projet CLIMATOR


3. L’IMPORTANCE DU SOL ET DES PRATIQUES AGRICOLES INNOVANTES DANS LES ECONOMIES D’EAU AGRICOLE

3.1. La nécessaire adaptation de l’agriculture

3.2. Gestion économe de l’eau et pratiques agricoles
3.2.1. La révision des itinéraires techniques
3.2.2. L’innovation variétale
3.2.3. Les agricultures alternatives
3.2.4. Les solutions d’adaptation fondées sur la nature en agriculture


4. L’IMPERATIF D’UNE GESTION PLUS ECONOME DE L’EAU D’IRRIGATION

4.1. Présentation de l’irrigation en France
4.1.1. Des surfaces irrigables en baisse
4.1.2. La forte prédominance de l’aspersion

4.2. Les innovations pour économiser l’eau d’irrigation
4.2.1. Les innovations technologiques
4.2.2. Les innovations dans l’aide à la décision
4.2.3. Agrivoltaïsme et économies d’eau

4.3. Les économies d’eau d’irrigation en Espagne et en Italie

4.4. Les notions d’irrigation déficitaire et d’irrigation de résilience


5. LA RECHERCHE DE RESSOURCES OPTIMISEES ALTERNATIVES EN EAU


5.1. L’optimisation de l’ensemble des ouvrages déjà existants
5.1.1. La mobilisation des ressources des concessions hydroélectriques
5.1.2. La mobilisation des retenues non utilisées

5.2. La réalisation de nouveaux stockages d’eau
5.2.1. La notion de retenue d’eau
5.2.2. Les retenues de substitution, une solution à considérer
5.2.3. Le cas de l’Espagne : les limites d’une politique essentiellement centrée sur l’offre

5.3. Le drainage

5.4. Les transferts d’eau entre bassins

5.5. La recharge artificielle de nappes d’eau souterraines, une solution à explorer
5.5.1. Principaux aspects de la recharge artificielle
5.5.2. Situation de la recharge artificielle en Europe et en France

5.6. La REUT, une ressource insuffisamment exploitée
5.6.1. Situation de la REUT dans le monde
5.6.2. Les réglementations européenne et française
5.6.3. Des difficultés spécifiques

5.7. Le dessalement
5.7.1. Une technologie en pleine expansion dans le monde
5.7.2. Des obstacles économiques et écologiques
5.7.3. Une option pas véritablement d’actualité en France


CONCLUSION
ANNEXES

Annexe 1 : Lettre de mission
Annexe 2 : Note de cadrage
Annexe 3 : Liste des personnes rencontrées
Annexe 4 : Liste des sigles utilisés
Annexe 5 : Liste des textes de référence et bibliographie
Annexe 6 : Extraits des projections climatiques de référence DRIAS 2020 pour la métropole
Annexe 7 : Impacts sur l’agriculture du réchauffement climatique selon CLIMATOR
Annexe 8 : Compléments sur l’agriculture de conservation des sols
Annexe 9 : Compléments sur l’agroforesterie
Annexe 10 : Economies d’eau, avantages et inconvénients des trois grands systèmes d’irrigation des différents systèmes d’irrigation
Annexe 12 : Compléments sur l’agrivoltaïsme
Annexe 13 : Compléments sur la recharge artificielle de nappes
Annexe 14 : Compléments sur la réutilisation des eaux usées traitées
Annexe 15 : Compléments sur le dessalement

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 90 pages

Édité par : Ministère de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire

Collection :

Revenir à la navigation