L'adaptation au changement climatique des gestionnaires d'infrastructures de navigation maritime et fluviale en France

Auteur(s) : Geoffroy Caude

Auteur(s) moral(aux) : Inspection générale de l'Environnement et du Développement durable - Inspection générale des Affaires maritimes

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Les gestionnaires d’infrastructures portuaires maritimes sont habitués de longue date à dimensionner leurs ouvrages pour résister aux événements climatiques extrêmes et à considérer pour ce faire la combinaison marée, surcote de tempête et houle selon les différentes configurations géographiques et littorales où sont implantés les ouvrages. Ils le font d’ailleurs souvent en étroite liaison avec les principales collectivités territoriales, gestionnaires des ouvrages littoraux parfois conçus dans le prolongement des ouvrages portuaires extérieurs.

Au-delà du dimensionnement des ouvrages, ils ont en charge la réalisation de réseaux d’infrastructures de desserte locale (voies routières, ferroviaires et fluviales) ou des réseaux d’utilités (eau, électricité, réseaux de chaleur, etc…) et l’aménagement d’espaces fonciers dont ils ont la charge, ce qui inclut des espaces naturels sensibles. 

Le changement climatique induit principalement des évolutions de rythme de remontée marin, de modification des houles, de diminution des périodes de retour des niveaux marins extrêmes, de variation des conditions de vent et de modification des précipitations extrêmes. À leur tour ces inducteurs climatiques (drivers) peuvent submerger des terminaux, perturber le fonctionnement des infrastructures de desserte ou inonder les terminaux. Bien entendu aussi, l’élévation des températures les conduira à vérifier l’adaptation des espaces naturels sensibles qu’ils contribuent à gérer.

Une approche systémique est donc requise pour aborder l’adaptation au changement climatique des infrastructures des ports maritimes pour la navigation dans ses diverses composantes.

Pour les gestionnaires d’infrastructures fluviales de navigation, les principaux sujets de préoccupation liés au changement climatique sont de nature hydrologique : il leur faut donc s’adapter à l’allongement des périodes d’étiage sur nombre de cours d’eau, à la désaisonnalisation des régimes hydrologiques, à l’apparition de crues rapides liées à de fortes précipitations localisées, à la prolifération de certaines espèces invasives liées au réchauffement des températures des cours d’eau et aux conséquences des modifications des niveaux des nappes sur la pérennité des digues. Pour le moment les restrictions de navigation sont assez limitées mais à l’avenir les conflits d’usage de l’eau seront plus prégnants.

Là aussi une approche systémique est nécessaire aux gestionnaires pour aborder la question de l’adaptation.

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'inspection

Pagination : 181 pages

Édité par : Inspection générale de l'environnement et du développement durable : Inspection générale des affaires maritimes

Collection :

Revenir à la navigation