Présentation

Installé en février 2008 par le ministre des sports, la « Commission Grands Stades Euro 2016 » avait pour objectif de s'interroger sur la capacité de la France à disposer dès 2014, des 10 grandes enceintes nécessaires à la tenue de l'Euro 2016. Cet objectif l'a menée plus globalement à une réflexion d'ensemble sur la rénovation des stades de football et de rugby. Elle fait le constat d'un retard français en matière de conception et de réalisation de nouveaux équipements. Les grands stades, pour la plupart, nécessitent d'être modernisés afin de ne pas freiner le développement du sport professionnel et risquer de compromettre la capacité de la France à être sélectionnée pour organiser des événements sportifs majeurs. Si la Commission se félicite du mouvement de rénovation engagé au niveau local (par exemple, on dénombre, en septembre 2008, 39 projets de création ou de rénovation de stades dédiés à la pratique du football et du rugby), elle en note les limites et les fragilités et appelle notamment l'Etat à accompagner le processus en cours, en créant les conditions favorables à son bon déroulement. Elle propose de définir une nouvelle politique nationale des stades (partage des responsabilités, aspects juridiques et économiques, conditions d'accueil et d'exploitation des stades).

Revenir à la navigation

Sommaire

Introduction

01. La France accuse aujourd’hui un incontestable retard dans le processus de modernisation de ses grands stades qui constitue un handicap pour le développement du sport professionnel

01-1 Les handicaps de la France
 La capacité des stades
 Leur qualité d’accueil
 La multifonctionnalité

 1-2 Le retard pris peut compromettre la capacité de la France à être  sélectionnée comme pays hôte d’un événement majeur
 Des cahiers des charges exigeants
 Une obligation de se mettre à niveau
 La co-organisation, parenthèse ou solution d’avenir

01-3 L’inadaptation de ses grands stades ne fait pas, en effet, que menacer la possibilité pour la France de prendre rang à l’organisation de compétitions internationales majeures
 Elle est, aussi, un obstacle à la valorisation de ses championnats et un frein au développement économique de ses clubs
 La « télé-dépendance »
 La gestion publique du stade : une spécificité française

02. L’évolution : un mouvement de rénovation s’est engagé récemment, sous l’effet de multiples dynamiques locales, mais il demeure fragile et soumis à des hypothèques majeures

02-1 Une multitude de projets dans l’Hexagone
 Les grands stades

 02-2 L’impossible modèle unique
 Variété de projets
 Diversité des montages financiers et des formules juridiques

 02-3 Une série de préoccupations communes
 Les collectivités locales, pivots du système
 Un financement privé, difficile à mobiliser
 Des clubs insuffisamment associés

03. C’est pourquoi il faut aujourd’hui définir une nouvelle politique nationale des stades tant pour permettre à la France de postuler à l’organisation de l’Euro 2016 que pour réussir la mutation de nos grandes enceintes sportives

03-1 Pour un nouveau partage des responsabilités
 La nécessité d’une phase transitoire

 03-2 L’objectif prioritaire qu’il convient de poursuivre est, dans cette perspective, de sécuriser le cadre juridique de la modernisation des stades, tant au niveau national qu’au niveau européen. Là est aujourd’hui la toute première urgence
 L’échelon national
 L’échelon européen
 Faire évoluer la Loi Buffet
 Exploiter les opportunités existantes

 03-3 Une fois consolidés les projets en cours, ou parallèlement à la démarche engagée pour y parvenir, il est également indispensable de se donner les moyens d’une transformation profonde du modèle économique sur lequel repose le gestion des stades français
 Sécuriser le financement
 Faciliter le financement individuel et institutionnel
 Alléger la fiscalité inhérente à l’exploitation

 03-4 Vers le stade du futur, lieu de vie et de convivialité
 La billetterie
 Accessibilité du stade et accès au stade
 Toitures et pelouses
 La restauration
 Les autres services à la personne
 Les places avec prestations
 La multifonctionnalité
 Les programmes annexes

Conclusion

Les recommandations de la Commission

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport officiel

Pagination : 141 pages

Édité par : Premier ministre

Collection :

Revenir à la navigation