Présentation

Les femmes écrouées représentent de 3 à 3,5 % des personnes détenues (2 093 femmes pour 62 252 hommes, au 1er janvier 2009). Si leurs conditions matérielles de détention sont souvent meilleures que celles des hommes, essentiellement parce que la surpopulation est moins fréquente dans les quartiers femmes (sans être inexistante), les femmes semblent réagir beaucoup plus difficilement à la détention que les hommes : isolement en raison du faible nombre d'établissements pour peine, éloignement géographique rendant problématique le maintien des liens avec la famille, stigmatisation, etc. A l'occasion de la discussion du projet de loi pénitentiaire, la Délégation aux droits des femmes de l'Assemblée nationale s'est penchée sur la situation des femmes en détention, en insistant sur la nécessité de mieux prendre en compte leurs besoins spécifiques en termes de santé, d'accès aux activités et de préservation des liens familiaux. S'y ajoutent les questions des jeunes filles mineures en détention et celle des enfants en bas âge hébergés avec leur mère.

Revenir à la navigation

Fiche technique

Autre titre : Femmes en détention : une réalité méconnue

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 50 pages

Édité par : Assemblée nationale

Collection : Documents d'information de l'Assemblée nationale

Revenir à la navigation