De la mondialisation à l'universalisation : une ambition sociale - Rapport intermédiaire au Président de la République

Date de remise :

Auteur(s) : Christine Boutin

Auteur(s) moral(aux) : Présidence de la République

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Christine Boutin, ancien ministre, a été chargée par le Président de la République d'étudier les bases d'une nouvelle régulation sociale de la mondialisation. Inscrivant sa réflexion dans le cadre de la Présidence française du G20, l'auteur propose de passer de la globalisation, source de crises, d'inégalités et de standardisation, à une nouvelle étape de la mondialisation qu'est l'universalisation. Selon le rapport, l'universalisation s'appuie sur le partage des valeurs et la coexistence pacifique universelle, en reconnaissant le principe de « commune humanité ». Sur cette base, un certain nombre de propositions, avis, recommandations sont avancés, autour de deux aspects : reconnaître la nécessité d'assurer à toute personne les conditions matérielles d'existence de base, proportionnées à la condition générale de son pays ou de sa région - poser dans chaque pays, la question des écarts de richesse tolérables et définir le seuil au-delà duquel ces écarts fragilisent la cohésion sociale. Le rapport propose dans ce cadre ainsi défini, quatre champs de propositions : reconnaître le travail comme un point d'entrée obligé et élever le « travail décent » au statut de bien public mondial - renforcer et encadrer les expériences de responsabilité sociale des entreprises - « réoxygéner » le monde économique et social en favorisant un nouveau modèle entrepreneurial : le « social business » - promouvoir une autorité politique mondiale renouvelée en permettant aux pays pauvres d'y prendre toute leur part. Le rapport est complété par des annexes, parmi lesquelles de nombreuses contributions sur le sujet traité.

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport officiel

Pagination : 357 pages

Édité par : La Documentation française

Collection : Collection des rapports officiels

Revenir à la navigation