Développement du jeune enfant, modes d'accueil, formation des professionnels

Date de remise :

Auteur(s) : Sylviane Giampino

Auteur(s) moral(aux) : Ministère des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Mme Sylviane Giampino, Psychologue pour enfants, Psychanalyste, s'est vue confier par la ministre en charge des familles et de l'enfance, une mission portant sur les différents modes d'accueil des enfants de moins de trois ans. Avec l'appui de la Direction générale de la cohésion sociale, l'objectif assigné à la mission était de mener une réflexion sur ces modes d'accueil individuel et collectif autour d'une ligne, celle du développement global (ou complet) de l'enfant défini comme physique, affectif, cognitif, social, émotionnel. Les questions posées par la mission sont les suivantes : qu'est-ce qui est prioritaire pour le développement des jeunes enfants ? Comment accueillir les enfants, en s'appuyant sur quels socles de référence ? Quels essentiels communs pour les formations des professionnels des modes d'accueil ?

Revenir à la navigation

Sommaire

SYNTHESE

INTRODUCTION

LE DEVELOPPEMENT ET L'EPANOUISSEMENT DU JEUNE ENFANT DANS LES MODES D’ACCUEIL INDIVIDUELS ET COLLECTIFS DE LA PETITE ENFANCE

1. LES DOUZE PARTICULARITES DU DEVELOPPEMENT ET DE LA SENSIBILITE DES ENFANTS AVANT 3 ANS A CONNAITRE POUR ORIENTER UNE POLITIQUE D'ACCUEIL DES TOUT PETITS.

2. LES TROIS PRINCIPES POUR UNE APPROCHE DU JEUNE ENFANT DANS LES MODES D'ACCUEIL
2.1. Une vision globale, interactive et dynamique du développement du jeune enfant 
2.2. Une prime éducation pour la prime enfance 
2.3. Une attention précoce pour des modes d'accueil prévenants

3. DES MODES D’ACCUEIL CENTRES SUR CINQ DIMENSIONS PRIMORDIALES POUR LE DEVELOPPEMENT ET L’EPANOUISSEMENT DES ENFANTS AVANT TROIS ANS
3.1. Se sécuriser : Construire sa confiance de base 
3.2. Prendre soin de soi : de la puériculture à l’autonomie 
3.3. Se repérer dans les relations, s’identifier : le soi et l'autre
3.4. Se déployer et apprendre : la vitalité découvreuse et ludique
3.5. Se socialiser : apprivoiser le langage, des codes, des valeurs

4. UN CADRE ET UN EVENEMENT A DIMENSION NATIONALE 
4.1. Elaborer un texte cadre au niveau national fondant une identité commune aux professionnel-le-s de l’accueil de la petite enfance et aux familles, en dépassant les logiques métiers et la diversité des acteurs
4.2. Instituer une Journée nationale des professionnel-le-s de l'accueil de la petite enfance sous l'égide du
ministère en charge des familles et de l'enfance

LES FONDAMENTAUX DU DEVELOPPEMENT DU JEUNE ENFANT DANS L’AJUSTEMENT ENTRE LES MODES D’ACCUEIL ET LES FAMILLES 

1. L’ACCUEIL DES PARENTS EST CONSTITUTIF DE L’ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE PAR LES PROFESSIONNEL-LE-S ET DES STRUCTURES

2. ENTRE PROFESSIONNEL-LE-S, PARENTS ET ENFANTS: DES POSITIONS ASYMETRIQUES ET DES RELATIONS TRIANGULAIRES 
2.1. Entre parents et enfants : les liens de filiation 
2.3. Entre professionnel-le-s, parents et enfants : le lien professionnel 
2.4. Etablir et co-construire des liens de réalité : la souhaitable convergence entre projet d’éducation des parents et projet d’accueil des professionnel-le-s
2.4.1. De souhaitables convergences dans les réalités éducatives
2.4.2. Mais une nécessaire discontinuité dans les positionnements tutélaires
2.5. Etablir et maintenir une relation de confiance entre les professionnel-le-s et les parents, entre les professionnel-le-s et le jeune enfant 
2.6. L’accueil des jeunes enfants n’est pas réductible à un « service » aux familles 

3. LES ASSISTANT-E-S MATERNEL-LE-S : UNE POSITION « AMBIGUË » PAR RAPPORT AUX PARENTS 
3.1. Assistant-e-s maternel-le-s : des agréments au gré des territoires
3.2. Le cadre professionnel de l’assistant-e-s maternel-le-s est sa maison et sa famille
3.3. Le problème du double statut de la relation : entre employeur et employé, et entre parent et professionnel-le-s 

4. LE PRINCIPE DES TRANSFERTS D'INSPIRATION RECIPROQUE ENTRE FAMILLES ET LES MODES D’ACCUEIL AU PROFIT DE L'ENRICHISSEMENT DES ENFANTS
4.1. Faire du mode d'accueil un lieu où les parents peuvent dialoguer et comprendre le développement de
l'enfant 
4.2. Tenir compte des modes d’éducation, des cultures, des langues, des religions différentes et médiatiser les mixités de valeurs
4.3. Renforcer la participation des parents et leurs proches aux accueils
4.4. Lever les obstacles à la mixité sociale dans les modes d'accueil - Généraliser la place des parents dans les instances décisionnelles : conseils des crèches, conseil d’administration des associations et des crèches privées

5. L’ACCOMPAGNEMENT A LA PARENTALITE ET LA PREVENTION DES PERTURBATIONS DU LIEN AUX ENFANTS
5.1. Origine et signification d’un concept
5.2. Les mobiles multiples de l’engagement des Etats dans les politiques d'accompagnement de la parentalité
5.3. Une conception humaniste du soutien à la parentalité - Remettre à jour les représentations des familles dans les documentations et les formations des professionnel-les. .

6. DES MODES D'ACCUEIL MIEUX AJUSTES POUR LES ENFANTS DONT LES FAMILLES RENCONTRENT DES DIFFICULTES DE MODES DE VIE
6.1. Les enfants qu'il faut d’abord accueillir hors du mode d'accueil pour qu'ils y soient ensuite confiés 
6.2. Les rythmes des parents asynchrones aux fonctionnements des modes d’accueil

7. FAMILLES ET MODES D'ACCUEIL : UN PROJET AFFECTIF, EDUCATIF, INCITATIF, PROGRESSISTE ET HUMANISTE

LES FONDAMENTAUX DU DEVELOPPEMENT DU JEUNE ENFANT DANS L’ORGANISATION DES MODES D'ACCUEIL ET DANS LES PRATIQUES D'ACCUEIL 

1. UNE CITE ACCUEILLANTE POUR LES JEUNES ENFANTS
1.1. Accueillir le petit enfant dans l’ensemble de la Cité, au-delà des seules « structures d’accueil »
1.2. Soutenir et continuer à développer les accueils de proximité, gratuits, ouverts sans conditions
1.3. Développer, notamment dans les quartiers pauvres, des modalités d’accueil ouvertes à la fratrie 
1.4. Augmenter la création de modes d’accueil adaptés favorisant l’insertion 

2. DES MODES D’ACCUEIL PERSONNALISANTS, LUDIQUES, OUVERTS SUR LA SOCIETE 
2.1 Assurer aux enfants un accueil personnalisant et sécurisant, par une stabilité des liens, des lieux, des
rythmes
2.2. Des modes d’accueil centrés sur le jeu, la découverte, qui aident l’enfant à faire et connaître par lui même
2.2.1. Créer un environnement matériel de l'accueil qui favorise l’originalité, l’ouverture et les initiatives des jeunes enfants, des professionnel-le-s, des parents
2.2.2. Proposer des objets et des activités liées à la vie quotidienne
2.2.3. Proposer des activités dans une rencontre authentique avec le jeune enfant et qui permettent un développement équilibré 
2.2.4.Eviter les stimulations et la surcognitivation 

2.3 Un accueil qui ouvre sur le monde
2.3.1 Tenir compte de ce que, pour le jeune enfant, tout est langage, corps, jeu, apprentissage 
2.3.2. Eveiller à la culture à l’art, à l’esthétique, et à la nature 
2.3.3. Accueillir l‘interculturel
2.3.4. Accueillir des jeunes enfants, c’est accueillir des petites filles et des petits garçons

3. DES MODES D’ACCUEIL PLURIDISCIPLINAIRES, OUVERTS A LA DIVERSITE ET INNOVANTS 
3.1. Rechercher la pluridisciplinarité des équipes
3.2. Favoriser la mixité des professionnel-le-s auprès des petits garçons et des petites filles
3.3 Mettre en œuvre la laïcité dans les modes d’accueil
3.4. Accueillir avec les autres les enfants porteurs de handicap, de maladie
3.5. Les micro-crèches, une formule qui interroge
Une qualité de l’accueil non garantie.
Un problème d’accessibilité et d’équité financière. 
Une dérive importante qui contourne la réglementation : les « micro-crèches mitoyennes »

3.6. Favoriser l’innovation de terrain. 

4. LES PRATIQUES DES PROFESSIONNEL-LE-S POUR S’OCCUPER D’ENFANTS QUI NE SONT PAS LES LEURS
4.1. Observer de façon interactive et partagée
4.2. Travailler avec les effets « de résonance » entre le ressenti du professionnel et celui de l’enfant
4.3. Etre vigilant sur les risques de confusions avec la place des parents (cf. chap. II)
4.4. Un métier dont l’art est délicat, l’exercice passionnant et la pratique éprouvante.

5. LE FONCTIONNEMENT DES EQUIPES
5.1. Définir de façon collective le projet d’accueil pour poser le cadre, les valeurs et les pratiques communes de travail
5.2. L’état d’esprit des professionnels au contact des enfants : une fragilité qui peut entrainer des postures réactives, à analyser institutionnellement
5.3. Institutionnaliser la réflexivité et le travail participatif 
5.4. Valoriser les savoirs expérientiels, racines de la profession de l’accueil pour la petite enfance et creuset des innovations au fil du temps
5.5. Prévenir les violences professionnelles
En accueil collectif
En accueil individuel

6. COORDONNER ET ENCADRER LE TRAVAIL DES ASSISTANT-E-S MATERNEL-LE-S.
6.1. L’accompagnement des assistants-tes maternels-les entre la PMI, le RAM, le coordinateur petite
enfance
6.2 Les crèches familiales, en extinction, mais un modèle d’articulation entre l’accueil individuel et l’accueil collectif. 

7. REDUIRE LES SOURCES DE CONTRADICTION ENTRE LES REGULATIONS ADMINISTRATIVES ET LE DEVELOPPEMENT DE L’ENFANT 
7.1. Les effets paradoxaux de la rationalisation gestionnaire dans les accueils collectifs 
7.2. Les contraintes liées aux normes d’hygiène et de sécurité 
7.3. Définir des critères de qualité incluant les particularités du développement des enfants avant 3 ans

8. LA TRANSITION VERS L’ECOLE : FAVORISER LES PARTENARIATS ET ŒUVRER A RAPPROCHER LES CONCEPTIONS DU JEUNE ENFANT

LES FONDAMENTAUX DU DEVELOPPEMENT DU JEUNE ENFANT DANS LES FORMATIONS DES PROFESSIONNELS 

1. LE DIAGNOSTIC. 
1.1. Un manque de professionnels. 
1.1.1. Un manque d’assistant-e-s maternel-le-s et de personnel en EAJE
1.1.2. Les causes de cette pénurie

1.2. Des formations incomplètes et hétérogènes. 
1.3. Une identité professionnelle à consolider
1.3.1. Plusieurs métiers dépendant de tutelles différentes
1.3.2. Une multiplicité d’organismes représentatifs et de conventions collectives

1.4. Des tentatives de réponse à ces enjeux 

2. CONSTITUER UNE BASE COMMUNE POUR FORMER LES PROFESSIONNELS DE L’ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE
2.1. Pourquoi une base commune aux formations ? 
2.2. Le contenu du socle commun. 
2.3. Les modalités
2.4. Une pédagogie adaptée : dans les métiers en lien direct avec les enfants, la formation est un processus de transformation personnelle. 

3. FACILITER L’ACCES AUX FORMATIONS INITIALES DES METIERS DE LA PETITE ENFANCE POUR REPONDRE A LA PENURIE DE PROFESSIONNELS DES MODES D'ACCUEIL
3.1. Créer des places de formation initiale plus nombreuses et mieux valorisées
3.2. Favoriser la mixité.
3.3. Organiser les passages entre le chômage et l’emploi en mode d’accueil
3.4. Développer les formations en alternance aux métiers de la petite enfance 
3.5. Etudier la pertinence des différents types de formations à distance

4. FAVORISER LA PROFESSIONNALISATION ET LES EVOLUTIONS A TRAVERS LA FORMATION CONTINUE ET LA VAE
4.1. Ouvrir et diversifier les formes et contenus des formations continues.
4.2 Organiser une diversité de formations : sur site et extérieures au site, intra-équipe et avec d’autres professionnels
4.3 Evaluer la VAE et favoriser l’acquisition des qualifications par cette voie. 

5. CREER UN DISPOSITIF INNOVANT DE VALORISATION ET DE RECONNAISSANCE DES SITUATIONS PROFESSIONNALISANTES.
5.1. L’intérêt de valoriser les situations professionnalisantes existantes.
5.2. Des modalités d’enregistrement et d’utilisation pour valoriser les situations professionnalisantes

6. AJUSTER LES DIFFERENTS METIERS DES EAJE AUX OBJECTIFS D’ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE ET FACILITER L’EVOLUTION AU SEIN DE LA PROFESSION 
6.1. Une situation actuelle problématique : une architecture générale des formations et des diplômes discontinue, l’attente d’une véritable filière professionnelle intégrée, des mobilités professionnelles ascendantes rares et difficiles
6.2. Renforcer les métiers de première ligne.
6.2.2. Le diplôme d’Etat d’éducateur-trice de jeune enfant (EJE). 
6.2.3. Le diplôme d’Etat d’auxiliaires de puériculture 
6. 2.4. Accueillant éducatif : un nouveau métier nécessaire ?
6.2.5. Le diplôme d’Etat d’infirmier-e puériculteur-trice

6.3. Elargir la formation pour les fonctions d’encadrant petite enfance
6.4. Un socle commun pour des métiers transverses
6.4.1. La formation des professionnel-le-s et spécialistes intervenants en appui du travail de l’accueil 
6.4.2. La formation des formateurs
6.4.3. Les formations universitaires et les recherches PE.

6.5 Donner une structure à la profession

7. L’ACCUEIL INDIVIDUEL : ASSURER DES PARCOURS DE FORMATIONS AUX ASSISTANTES MATERNELLES
7.1. Un métier dont la professionnalisation reste à mi-chemin
7.2. L'agrément, la formation initiale
7.2.1. L'agrément
7.2.2. La formation initiale actuelle 
7.2.3. Le CAP petite enfance obligatoire ? Ou plutôt une formation spécifique allongée et assortie d'un stage

7.3. La formation continue des professionnels de l'accueil individuel.
7.3.1. Un triple enjeu et des obstacles à lever
7.3.2. Améliorer l'accès à la formation continue par la réglementation.
7.3.4. INTRODUIRE UNE SOCIALITE PROFESSIONNELLE DES AUXILIAIRES PARENTALES-AUX.

8. FAIRE EVOLUER L’ORGANISATION DES SERVICES POUR DIVERSIFIER LES SITUATIONS DE FORMATION DES AM
8.1. Faire des RAM les pivots de la professionnalisation des assistant-e-s maternel-le-s.
8.2. Permettre à certaines assistant-e-s maternel-le-s de devenir tuteurs-trices : un moyen de favoriser la professionnalisation, l’évolution de carrière, les passerelles
8.3. Instituer une coordination dans les MAM 
8.4. Soutenir le développement des associations d’assistant-e-s maternel-le-s, en partenariat avec les services concernés

LETTRE DE MISSION DU 16 JUIN 2015

LISTE DES PARTICIPANTS A LA MISSION 
1. COMMISSION
2. GROUPES DE TRAVAIL 
2.1. Groupe de travail n°1 : « Se repérer dans ses relations » 
2.1. Groupe de travail n°2 : « Se déployer par son corps »
2.3. Groupe de travail n°3 : « S’épanouir dans sa tête » 
2.4. Groupe de travail n°4 : « Se repérer dans les liens mode d’accueil-famille »
3. AUDITIONS
3.1. Auditions devant la commission ou les groupes de travail
3.2. Auditions au sein du groupe de travail de la DGCS
3.2.1 Services de garde à domicile
3.2.1. Région Bretagne
3.2.2. Ville de Paris
3.2.1. Autres auditions
3.2. Deux réunions d’information des organisations représentatives du personnel 

PROGRAMME DE LA JOURNEE DE DEBAT PUBLIC ET SCIENTIFIQUE DU 15 JANVIER 2016

ELEMENTS COMPLEMENTAIRES SUR L’ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN FRANCE
Les différents modes d’accueil « formels » des enfants de moins de trois ans
L’accueil individuel
L’accueil collectif
L’accueil en école maternelle
Evolution de l’offre d’accueil 
Les professionnels de la petite enfance
Le cadre réglementaire des EAJE : les principales règles applicables aux EAJE

COUR DE CASSATION, ASSEMBLEE PLENIERE, ARRET N° 612 DU 25 JUIN 2014 DIT « BABY LOUP » 

PROTOCOLE D’ACCORD DE 1991 ENTRE LE MINISTRE DE LA CULTURE, DE LA COMMUNICATION, DES GRANDS TRAVAUX ET DU BICENTENAIRE ET LE SECRETAIRE D’ETAT AUPRES DU MINISTRE DE LA SOLIDARITE, DE LA SANTE ET DE LA PROTECTION SOCIALE CHARGE DE LA FAMILLE

ÉLEMENTS BIBLIOGRAPHIQUES
1. PRINCIPAUX RAPPORTS OFFICIELS SUR LA PETITE ENFANCE
1.1. France
1.2. Institutions européennes et internationales

Travaux de l’OCDE
2. LE DEVELOPPEMENT DE L’ENFANT
3. ART ET CULTURE EN PETITE ENFANCE
4. FEMININ MASCULIN : LA MIXITE ET LA LUTTE CONTRE LES STEREOTYPES 
5. L’ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE 
6. PRATIQUES ET FORMATION DES PROFESSIONNELS DE LA PETITE ENFANCE
 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport officiel

Pagination : 261 pages

Édité par : Ministère des familles, de l'enfance et des droits des femmes

Revenir à la navigation