Les temps et les lieux tiers des enfants et des adolescents

Auteur(s) moral(aux) : Haut Conseil de la Famille, de l'Enfance et de l'Âge

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Installé en décembre 2016, le Conseil de l'enfance du Haut conseil de la famille de l'enfance et de l'âge (HCFEA) s'intéresse à la question des « temps et lieux tiers des enfants et des adolescents » hors famille et hors scolarité. Considérés comme un « troisième éducateur » des enfants, les temps et lieux tiers (TLT) correspondent aux champs d'activité suivants : pratiques culturelles et artistiques, scientifiques, techniques, activités sportives et physiques, pratiques de socialisation et de citoyenneté, vacances. Le Haut conseil constate que des financements publics importants sont consacrés aux activités des enfants et des jeunes dans ces TLT. Cependant leur impact sur les enfants et les jeunes, et les priorités qui en découlent en termes de politiques publiques avec une vision d'ensemble, sont à ce jour peu étudiés. Ces financements sont dispersés, avec un risque de moindre efficacité à la clé, estime le Haut conseil. Sur la base de ces différents constats, le Haut conseil formule une série de propositions afin de mieux structurer cette politique publique.

Revenir à la navigation

Sommaire

SYNTHESE DU RAPPORT

INTRODUCTION

1. LES ENJEUX POUR LES ENFANTS ET LES ADOLESCENTS

1.1 Les TLT, des temps et lieux « autres », comme troisième éducateur des enfants

1.2 Ne pas confondre besoin d’activité et activisme

2. DEFINITION DES CONTOURS DES TEMPS ET LIEUX TIERS ET TYPOLOGIE


 2.1 Trois types de TLT : instaurés, semi-ouverts et ouverts
 2.2 Deux « zones transitionnelles » : école-non école et maison – non maison

3. LES CHAMPS DU QUESTIONNEMENT

ETAT DES LIEUX

CHIFFRES CLES

I. PLURALITE DES TEMPS ET LIEUX TIERS : ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES

1. VUE D’ENSEMBLE DES PRATIQUES D’ACTIVITES ET SOCIALISATIONS DES ENFANTS ET ADOLESCENTS
 1.1. Enfants de 3 à 10 ans : 26 % fréquentent les accueils de loisirs, 56 % pratiquent une activité encadrée extra-scolaire (surtout sportive et artistique)
 1.2. De 3 à 10 ans : près de 50 % des enfants ont participé à des activités périscolaires organisées (avant tout pratiques artistiques et ludiques)
 1.3. Entre 11 et 17 ans : sport (8 enfants sur 10), arts et culture (1/3 des enfants), un peu de sciences (autour de 10 %) et beaucoup d’écrans
 1.4. Différences sociales dans la pratique d’activité extra-scolaires : 27 % des enfants n’auront jamais accès à des pratiques artistiques entre 11 et 17 ans
 1.5. Les garçons font plus de sport, les filles plus de pratiques artistiques. Les filles des milieux populaires ont moins d’activités

2. PRATIQUES SPORTIVES ET DE BIEN-ETRE CORPOREL
 2.1. Trois quarts des enfants âgés de plus de dix ans pratiquent une activité sportive hors de l’école, dont plus de la moitié chaque semaine
 2.2. Un temps d’activité physique insuffisant pour une partie des enfants, notamment de familles à faibles revenus
 2.3. Des pratiques hors école souvent encadrées (~30 % à 50 % des enfants selon les âges)
 2.4. Des pratiques « ouvertes » ou semi-ouvertes, dans la « nature » et en milieu urbain, importantes avec des disparités territoriales
 2.5. Des choix de pratiques hors école marquées par des différences, surtout entre garçons et filles

3. PRATIQUES ARTISTIQUES ET CULTURELLES
 3.1. Enfants de 3 à 10 ans : près de 15 % ont une pratique artistique encadrée. Peu de données chiffrées sur les pratiques plus informelles
 3.2. Adolescents de 11 -17 ans : 30 à 40 % ont une forme de pratique artistique régulière qui évolue dans ses contenus avec l’âge
 3.3. Des sorties culturelles en appui sur un équipement culturel significatif et les sorties scolaires
 3.4. Le numérique déplace en partie les modalités d’investissements des jeunes vers des pratiques en amateur plus « ouvertes »
 3.5. Des pratiques culturelles différenciées selon les milieux, le sexe et les trajectoires singulières des enfants

4. PRATIQUES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES
 4.1. Un ensemble embryonnaire au regard des pratiques culturelles et sportives
 4.2 Premières estimations : environ 10 % d’une classe d’âge
 4.3 Un grand manque de culture technologique, d’ateliers pour bricoler ou jardiner mais des dynamiques liées aux fablabs
 4.4 Un essor spécifique des activités de codage, entre pratiques virtuelles « ouvertes » et activités encadrées
 4.5 Une diversité de dispositifs scientifiques et d’acteurs sur les territoires
 4.6 Quelques questions sur les inégalités

5. PRATIQUES D’ENGAGEMENTS
 5.1 Progression des droits de l’enfant
 5.2 La participation encouragée mais limitée : entre 50 000 et 100 000 enfants participent dans les Conseils Municipaux d’Enfants (CME) ou Conseils Municipaux de Jeunes (CMJ) et 42 000 lycéens dans les Conseil de la Vie Lycéenne (CVL)
 5.3 Projets autonomes, mouvements de jeunesse, espaces jeunes et engagements
 5.4 Publications jeunes: près d’un quart des lycées dotés d’un média
 5.6 Enjeux d’égalité

6. L’AMENAGEMENT DES ESPACES OUVERTS
 6.1 Se construire dans des espaces ouverts, à distance des parents
 6.2 Les rues, les places, les squares et terrains vagues
 6.3 Cafés, cinémas, restaurants, centres commerciaux…
 6.4 Aménagements dans la nature et jeux de plein air

7. VACANCES
 7.1 16 % des 5 – 19 ans fréquentent les accueils de loisirs pendant les vacances
 7.2 25 % des enfants ne partent pas en vacances et les inégalités croissent avec l’âge et depuis 2004
 7.3 Des vacances resserrées autour des séjours en famille
 7.4 Les séjours collectifs : désaffection ou mutations ?
 7.5 Freins financiers, obstacles majeurs au départ en vacances y compris pour les classes moyennes qui bénéficient de peu d’aides
 7.6 A côté des freins financiers, une question de confiance
 7.7 Les associations, premiers organisateurs des séjours collectifs

II. TEMPS ET LIEUX TIERS (TLT) : UN TROISIEME EDUCATEUR DES ENFANTS

1. DES TEMPS D’ACTIVITES COMPARABLES AUX TEMPS SCOLAIRES ET A CEUX DES REPAS ET LOISIRS AVEC LES PARENTS
 1. 1 en moyenne pour les 11 – 17 ans : un temps disponible essentiellement réparti entre les TLT (25 %), le temps scolaire (32 %) et le « faire » familial (30 %)
 1.2Autre approche : les emplois du temps des enfants et adolescents scolarisés
 1.3 Le poids des TLT chez les 3 -10 ans : moins de données précises

2. ENTRE MOBILITES ET PROXIMITES, DES LIEUX D’ACTIVITE ET DES ESPACES DE LIBERTE POUR SE DEVELOPPER
 2.1 Grandir en milieu urbain, périurbain, rural : entre valorisation de son territoire et relégations
 2.2. Disparités territoriales d’accès aux activités encadrées et équipements des TLT
 2.3 Un accès aux activités extra-scolaires dépendant des transports et de l’accompagnement (exemple de l’Ille et Vilaine et de l’Ile de France)

3. DES MODALITES D’ELARGISSEMENT DES RELATIONS, SURTOUT A PARTIR DE 10 ANS
 3.1 Avec qui ? Une part importante des activités partagées en famille
 3.2 Une autonomisation progressive sur fond de relations avec les pairs, d’activités non familiales et de moments seuls
 3.3 De la solitude nécessaire aux risques de l’isolement

4. DES TEMPS D’ACTIVITES, DES LIEUX ET DES RELATIONS STRUCTURANTS POUR LE DEVELOPPEMENT DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS
 4.1 Des enjeux identitaires et de développements
 4.2 Ecrans : près de la moitié des TLT (temps d’écran en solitaire) et 25 % des enfants y passent plus de 5 heures par jours
 4.3 Certains impacts des TLT évaluables notamment pour réduire les inégalités

PROPOSITIONS

III. PROPOSITIONS

1. ENJEUX D’EGALITE
 1.1 Des enjeux d’égalité combinés à une vision personnalisée du développement dans une stratégie globale des « TLT troisième éducateur » pour tous les enfants
 1.2. Des priorités hiérarchisées pour l’action publique selon les champs thématiques
 1.3 Un besoin non satisfait de TLT de qualité : consolidation des PEDT pour les 3 -11 ans et au moins 300 000 « places » en « clubs » pour les plus de 11 ans
 Orientation
 Proposition 1
 1.4. Accessibilité, inclusion et handicap
 Proposition 2
 1.5 Les aides financières aux familles pour les activités périscolaires : appui au périscolaire « élargi », homogénéisation nationale des tarifs
 Proposition 3
 1.6 Les vacances collectives : un double enjeu d’aides aux familles et de mixité sociale formatrice pour tous
 Proposition 4
 1.7 Les jeux, mouvements et déplacements dans l’espace public : équilibrer la présence des filles et des garçons ; développer l’activité physique des enfants
 Proposition 5
 1.8. La réduction des inégalités afférentes aux territoires et lieux de vie, passe notamment par les aménagements de l’espace public
 Proposition 6
 1.9 Les apprentis : favoriser leur participation à des activités partagées avec d’autres jeunes
 Proposition 7

2. ENJEUX DE STRUCTURATION DE L’OFFRE ET DE PERSONNALISATION DES PARCOURS
 2.1 Poursuivre la démocratisation des pratiques culturelles et artistiques par un équilibre entre activités encadrées approfondies et activités plus ouvertes et diversifiées
 Proposition 8
 Proposition 9
 Proposition 10A
 Proposition 10B
 2.2 Un plan massif de développement de clubs scientifiques et de techniques pour les adolescents : 50 000 à 100 000 places supplémentaires à horizon 5 ans
 Proposition 11 A
 Proposition 11B
 2.3 Enfant acteur social : développer des espaces de socialisation, les publications et les pratiques d’engagements pour l’environnement et dans la cité
 Proposition 12
 Proposition 13
 Proposition 14
 Proposition 15

3. ORGANISATION, GOUVERNANCE ET FINANCEMENTS
 3.1 Des projets portés par des acteurs aux modèles économiques et financements divers : associations, éducation populaire, établissements culturels
 3.2 Un problème de vivier et un recours au bénévolat à soutenir
 Proposition 16
 3.3 Favoriser le mécénat et l’implication des entreprises
 Proposition 17
 3.4. Mettre en place des « référents TLT »
 Proposition 18
 Proposition 19
 3.5 Des financements massifs peu structurés sur fond de cofinancements et d’une organisation diffuse à plusieurs niveaux
 3.6 Impulser un caractère structurant aux financements et au pilotage des activités extra-scolaires et aménagements à destination des enfants et adolescents
 Premières estimations de chiffrage des propositions
 Proposition 20
 Proposition 21
 Proposition 22
 Proposition 23
 Proposition 24

ANNEXES
 ANNEXE 1. VUE D’ENSEMBLE DES PRATIQUES
 ANNEXE 2. PRATIQUES CULTURELLES ET ARTISTIQUES
 ANNEXE 3. SCIENCES : QUESTIONNAIRE AMCSTI
 ANNEXE 4. ENFANT ACTEUR SOCIAL
 ANNEXE 5. ESPACES
 ANNEXE 6. VACANCES (LETTRE DE MISSION PEP ET COMPLEMENTS)
 ANNEXE 7. TAUX DE SCOLARISATION ET EMPLOI DU TEMPS
 ANNEXE 8. RELATIONS AVEC LA FAMILLE ET LES ADULTES
 ANNEXE 9. AVIS DE L’ACADEMIE DES SCIENCES SUR LES ECRANS
 ANNEXE  10. CONTRIBUTION SUR L’EVALUATION DES IMPACTS (EVALUATING THE EVIDENCE OF THE IMPORTANCE OF EXTRACURRICULAR ACTIVITIES IN PROMOTING SOCIO-EMOTIONAL SKILLS)

ANNEXES DES PROPOSITIONS
 ANNEXE 1. CHIFFRAGE DES 300 000 « PLACES » POUR LES 11-17 ANS
 ANNEXE 2. TARIFICATION
 ANNEXE 3. CHIFFRAGE DES BESOINS ET PLACES POUR LES 11-17 ANS EN SCIENCES
 ANNEXE 4. ACCUEILS DE LOISIRS ADOLESCENTS
 ANNEXE 5. CHIFFRAGES DES HEURES PROFESSEURS ET DES 7000 REFERENTS
 ANNEXE 6. EQUIPEMENTS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES FINANCES PAR LES CAF
 ANNEXE 7. UNE GOUVERNANCE A PLUSIEURS NIVEAUX

GLOSSAIRE

 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 290 pages

Revenir à la navigation