Rapport fait au nom de la commission d'enquête sur l'organisation et les moyens des services de l'Etat pour faire face à l'évolution de la menace terroriste après la chute de l'Etat islamique

Auteur(s) : Sylvie Goy-Chavent

Auteur(s) moral(aux) : Sénat

Présentation

La commission d'enquête parlementaire fait plusieurs constats. La menace terroriste reste à un niveau très élevé en France en dépit des revers militaires de l'organisation Etat islamique (Daech). Confrontés à la fois à des attaques terroristes répétées et de grande ampleur et à une menace persistante, les pouvoirs publics ont pris des mesures dans tout un ensemble de domaines : les services de renseignement, l'accroissement et le renforcement des moyens, en particulier budgétaires et juridiques, la politique pénale, le rehaussement de la coopération européenne et internationale, mais aussi la prévention. Malgré ces mesures, la commission d'enquête, au cours de ses investigations, constate que le risque terroriste continue de faire courir d'importants dangers à la France et à ses concitoyens. Qu'il s'agisse du traitement de la menace, de la prise en charge de la radicalisation en prison et des détenus radicalisés, de la propagande islamiste et djihadiste en ligne ou encore des carences des contre-discours, la commission estime qu'il reste des marges de progression dans la lutte antiterroriste. Elle formule en ce sens 63 propositions.

Revenir à la navigation

Fiche technique

Autre titre : Titre de couverture : Menace terroriste : pour une République juste mais plus ferme

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 292 pages

Collection : Les Rapports du Sénat

Revenir à la navigation

mots-clés :