Résultats de recherche | Vie Publique

108 résultats pour votre recherche "Éducation Économie Emploi"

Classement :

Montrer / Cacher les extraits
  • 1 - Validation des acquis de l'expérience : construire une professionnalisation durable - Rapport d'étape

    27/03/2004

    Le rapport d'étape du Haut comité éducation-économie-emploi aborde le droit pour un individu de faire valider, par sa seule expérience professionnelle, des compétences, aptitudes et connaissances. Malgré l'intérêt que suscite la VAE (validation des acquis de l'expérience) dans les différents secteurs d'activité comme chez les individus, le Haut comité recense les problèmes soulevés par la mise en oeuvre de ce dispositif et présente des éléments de proposition (égalité d'accès à l'ensemble du processus, accompagnement des moins diplômés, professionnalisation des acteurs de la VAE...). Il présente dans une seconde partie neuf points faisant l'objet d'interrogations, de discussions ou d'attentes de la part des acteurs qui ont participé aux sept séances du groupe de travail préparatoire, réuni au cours de l'année 2002-2003 puis aborde un certain nombre de questions concrètes auxquelles sont confrontés les acteurs de terrain, structuré sur la base du déroulement en six étapes du processus de VAE lui-même.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 2 - La transition professionnelle des jeunes sortant de l'enseignement secondaire : rapport d'activité 2001-2002

    01/10/2002

    Le Haut comité éducation-économie-emploi a pour mission de réfléchir sur les conditions d'amélioration de la professionnalisation durable des jeunes et de leur accès à l'emploi. Le présent rapport rend compte des travaux et des débats qu'il a menés de février 2001 à juin 2002 sur les jeunes sortant de l'enseignement secondaire. Rappelant qu'un certain nombre d'entre eux sont sans qualification à l'issue de leur scolarité et que la voie professionnelle reste insuffisamment valorisée, le Haut comité formule une série de propositions regroupées autour de quatre priorités : réduire les inégalités de formation initiale, renforcer le dialogue social en matière de certification, valoriser la voie professionnelle, renforcer le rôle des régions et l'ouverture sur l'Europe.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 3 - Chronologie 2009

    15/01/2010

    aoûtLe 24, réception des représentants du secteur bancaire et financier français par la ministre de l' Economie , de l'Industrie et de l' Emploi , le 25

    Rubrique : Chronologie de la vie publique


  • 4 - Objectif 50% d'une génération diplômée de l'enseignement supérieur

    01/12/2006

    L'objectif de 50% de diplômés du supérieur a été retenu dans le cadre de la loi sur l'école. Est-il conforme aux attentes et aux objectifs de la société en général et de l'environnement économique en particulier ? L'accès au baccalauréat et à l'enseignement supérieur a fortement progressé dans les années quatre-vingt, puis s'est stabilisé autour de 1995. Le présent rapport estime que cette forte progression n'a pas été sans effets pervers : déséquilibre entre les filières, inflation des formations offrant peu de débouchés professionnels, inquiétude individuelle et collective... On compte 42 diplômés du supérieur pour 100 jeunes. Selon le HCEEE, les travaux prospectifs et les comparaisons internationales confirment l'intérêt stratégique de l'objectif défini, conforme à ce qui s'observe dans les grands pays de l'OCDE et dans la ligne des perspectives de l'Union européenne définies à Lisbonne et réaffirmées en 2005. Partant de ces analyses, le Haut Comité a structuré ses préconisations autour de trois grands axes : relancer la dynamique d'accès au bac et améliorer l'articulation entre l'enseignement secondaire et supérieur, diminuer de façon significative le nombre de sorties sans diplôme de l'enseignement supérieur, améliorer les conditions de l'insertion des jeunes diplômés dans le monde du travail.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 5 - L'enseignement supérieur court face aux défis socio-économiques : rapport d'activité 2002-2003

    12/11/2003

    Le deuxième rapport du Haut comité traite de l'enseignement supérieur face aux défis socio-économiques dans le contexte européen de la réforme de l'enseignement supérieur sur la base licence-maîtrise-doctorat. Plus généralement, il s'intéresse aux jeunes qui sortent du premier cycle de l'enseignement supérieur. Il établit tout d'abord une série de constats (essoufflement de l'élévation du niveau de formation des jeunes, nombre important des étudiants inscrits dans l'enseignement supérieur qui en sortent sans avoir acquis de nouveau diplôme, nécessité de développer ses compétences tout au long de sa vie professionnelle) et propose ensuite sept recommandations. On citera notamment : la relance de la dynamique d'accès au bac, une meilleure articulation de l'enseignement secondaire et supérieur, le développement de l'alternance, la reconnaissance de la culture technologique comme une composante de la culture commune qui devrait être acquise par tout jeune.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 6 - Chronologie

    Dans son titre 1er (mesures en faveur de l' éducation de l' emploi et

    Rubrique : Politiques publiques


  • 7 - Economie sociale et solidaire : 114 000 emplois pour les jeunes peu ou pas diplômés [20130206]

    06/02/2013

    Le Crédoc, en association avec Pôle emploi et l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), a mené une étude sur les

    Rubrique : En bref


  • 8 - Rapport du Conseil national des villes : 1998-2001

    18/09/2001

    Le premier rapport du Conseil national des villes, installé le 25 juin 1998, permet de connaître son organisation et son fonctionnement ainsi que les missions qui lui sont conférées. La présentation de la production des différents groupes de travail illustre les questions importantes du débat public concernant les attributions des villes : prévention, sécurité, violences urbaines, avenir des villes, éducation, famille, intégration, santé, économie, emploi, revitalisation des quartiers. Plusieurs questions restent évidemment à résoudre et qui nécessite le passage d'une expérimentation à une politique durable bien que plusieurs points commencent à se clarifier (place des habitants, maîtrise d'ouvrage des élus, question des agglomérations). Les annexes détaillent les différents avis rendus par le Conseil national des villes depuis 1998.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 9 - La gestion des régimes indemnitaires et la modulation des primes : conclusions du Comité d'enquête sur le coût et le rendement des services publics

    09/04/2004

    Le Comité analyse les pratiques contrastées de modulation individuelle "au mérite" des régimes indemnitaires, en particulier dans quatre ministères importants (économie-finances, éducation nationale-recherche, affaires sociales-emploi, agriculture). Il formule des recommandations dans le cadre d'une politique de rémunération plus attentive aux résultats des services et à la valeur professionnelle des agents. Il met tout d'abord l'accent sur la nécessité d'une évaluation de qualité de toutes les catégories de personnel. Il préconise l'amélioration de la transparence et du dialogue social ainsi que la clarification du paysage indemnitaire. Il recommande la gestion déconcentrée des régimes indemnitaires dans un cadre de référence clair et accessible à tous, assurant aux gestionnaires la souplesse nécessaire à un bon management, et apportant aux agents des garanties d'équité.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 10 - La Fonction publique de l'Etat : rapport au président de la République suivi des réponses des administrations

    01/12/1999

    Après avoir rappelé le cadre institutionnel et budgétaire, le rapport analyse plus particulièrement la gestion des personnels dans cinq ministères : Education nationale, Economie et finances, Intérieur, Justice et Emploi et solidarité. Pour chacun des ministères une catégorie particulière de personnels est éxaminée. Les rémunérations de certains personnels dans différents ministères (Economie et finances, Intérieur, Justice, Equipement et Agriculture) font l'objet de la dernière partie de l'étude. Si des études complémentaires doivent être menées, plusieurs conclusions peuvent déjà être tirées de cette analyse : les documents transmis au parlement ne suffisent pas à analyser correctement la situation des personnels; il n'existe pas de comptabilité normalisée indispensable à toute maîtrise des dépenses et de la gestion prospective; le système des rémunérations et des primes s'avère en réalité complexe et opaque et peut être soumis à discussion. La fonction publique de l'Etat apparaît comme manquant de souplesse et évoluant lentement contrairement aux autres pays de l'Union européenne ayant adopté des mesures de décentralisation plus poussées.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - Suivant