Résultats de recherche | Vie Publique

81 résultats pour votre recherche "REPRESENTANTS DE MOUVEMENTS"

Classement :

Montrer / Cacher les extraits
  • 1 - Les élections présidentielles depuis 1958

    07/07/2018

     représentant le mouvement En Marche !, qu'il a créé en avril 2016) et Marine Le Pen (présidente du FN) arrivent en tête, avec respectivement 24,01% et

    Rubrique : Découverte des institutions


  • 2 - Quel rôle pour les pouvoirs publics ?

    06/10/2014

    Les relations de travail concernent prioritairement l'employeur (privé ou public) et le salarié, ainsi que leurs représentants élus ou désignés

    Rubrique : Politiques publiques


  • 3 - Sport : l'Assemblée du sport initie une nouvelle gouvernance

    08/07/2011

     représentants de l'Etat, du mouvement sportif, des collectivités territoriales, du monde des entreprises et de la « société civile » ont travaillé sur

    Rubrique : En bref


  • 4 - Les élections européennes de 2004 : rapide rappel des enjeux et des résultats

    28/04/2009

    L'Union pour un mouvement populaire (UMP), parti au pouvoir en 2004, se voulant le représentant de l'ensemble de la droite de gouvernement

    Rubrique : Dossiers d'actualite


  • 5 - Famille : un congé parental mieux rémunéré ?

    19/05/2005

    Elle réunit, outre le gouvernement, les associations du mouvement familial, les organismesde protection sociale, les syndicats, les représentants de

    Rubrique : En bref


  • 6 - Rapport d'information fait au nom de la commission des lois (...) sur le suivi de l'application des recommandations de l'Association française des entreprises privées (AFEP) et du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) sur le gouvernement d'entreprise et la rémunération des dirigeants mandataires sociaux

    14/04/2009

    Dans un contexte marqué par une crise économique profonde, des rémunérations récemment accordées aux dirigeants mandataires sociaux de grandes sociétés côtées sont l'objet de critiques convergentes en raison de leur décalage avec la réalité économique, sociale et financière des entreprises concernées. Pour mettre fin à des comportements critiquables, les organisations représentatives des entreprises françaises que sont l'Association française des entreprises privées (AFEP) et le Mouvement des entreprises de France (MEDEF) ont établi en octobre 2008 des recommandations strictes en matière de rémunération. Alors que des voix s'élèvent pour demander un encadrement législatif plus étroit du niveau et des modalités de rémunération de ces dirigeants, la commission des lois a organisé, le 11 mars 2009, une matinée d'auditions ouvertes à la presse afin de procéder à un premier bilan de l'application par les entreprises du code de bonne conduite de l'AFEP et du MEDEF. Elle a entendu à cette fin les représentants de ces deux organisations, le président de l'Autorité des marchés financiers, des membres des organisations d'administrateurs de sociétés ainsi que des représentants des actionnaires et investisseurs.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 7 - Les acteurs de la politique familiale

    23/08/2018

     mouvements familiaux nationaux "généralistes" et 19 mouvements "à recrutement spécifique" (agissant sur des domaines particuliers de la politique

    Rubrique : Politiques publiques


  • 8 - Lycées : un constat partagé mais une réforme contestée

    15/04/2010

    Quelles sont les principaux axes de cette réforme et les orientations rejetées par certains représentants des lycéens et des enseignantséchec en

    Rubrique : Dossiers d'actualite


  • 9 - Rapport fait au nom de la commission d’enquête sur l’influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé - Tome I : rapport

    04/04/2013

    "La commission d'enquête sur l'influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé a été créée à l'initiative du groupe RDSE pour prendre la mesure des risques dus à des comportements sectaires qui font de la santé l'amorce d'une emprise exercée sur les victimes. Elle a tout d'abord constaté que la maladie et la quête du bien-être pouvaient exposer au risque de dérive sectaire. La commission a également observé l'existence de dérives thérapeutiques dues à des pratiques commerciales, proches de la charlatanerie, qui exploitent les peurs et les attentes de la population en matière de santé et de bien-être et qui peuvent insidieusement orienter leurs victimes vers des pratiques thérapeutiques souvent dénuées de fondement scientifique, compromettant ainsi leurs chances de guérison. Elle s'inquiète que ces deux phénomènes - dérive sectaire et dérive thérapeutique - en se combinant, cumulent les dangers liés à une forme d'emprise et les risques dus à l'exploitation mercantile de la crédulité de personnes vulnérables. De manière générale, la commission juge très alarmant le fait que l'image de la médecine classique, altérée - de manière compréhensible - par des scandales récents puisse conduire des personnes atteintes de pathologies lourdes à s'interroger sur les propositions thérapeutiques de leur médecin pour s'en remettre à des pratiques de « soins » sans nécessairement disposer d'une information complète sur les conséquences de leur choix. La commission d'enquête livre son constat et formule 41 propositions après 72 auditions au cours desquelles elle a entendu associations de victimes, professionnels de santé, experts et représentants d'autorités sanitaires ainsi que des principales administrations concernées. Elle a aussi souhaité entendre des représentants d'organismes et d'associations faisant la promotion de pratiques thérapeutiques sur lesquelles son attention a été alertée." Source : Sénat

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 10 - Rapport fait au nom de la commission d’enquête sur l’influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé - Tome II : procès-verbaux des auditions

    04/03/2013

    "La commission d'enquête sur l'influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé a été créée à l'initiative du groupe RDSE pour prendre la mesure des risques dus à des comportements sectaires qui font de la santé l'amorce d'une emprise exercée sur les victimes. Elle a tout d'abord constaté que la maladie et la quête du bien-être pouvaient exposer au risque de dérive sectaire. La commission a également observé l'existence de dérives thérapeutiques dues à des pratiques commerciales, proches de la charlatanerie, qui exploitent les peurs et les attentes de la population en matière de santé et de bien-être et qui peuvent insidieusement orienter leurs victimes vers des pratiques thérapeutiques souvent dénuées de fondement scientifique, compromettant ainsi leurs chances de guérison. Elle s'inquiète que ces deux phénomènes - dérive sectaire et dérive thérapeutique - en se combinant, cumulent les dangers liés à une forme d'emprise et les risques dus à l'exploitation mercantile de la crédulité de personnes vulnérables. De manière générale, la commission juge très alarmant le fait que l'image de la médecine classique, altérée - de manière compréhensible - par des scandales récents puisse conduire des personnes atteintes de pathologies lourdes à s'interroger sur les propositions thérapeutiques de leur médecin pour s'en remettre à des pratiques de « soins » sans nécessairement disposer d'une information complète sur les conséquences de leur choix. La commission d'enquête livre son constat et formule 41 propositions après 72 auditions au cours desquelles elle a entendu associations de victimes, professionnels de santé, experts et représentants d'autorités sanitaires ainsi que des principales administrations concernées. Elle a aussi souhaité entendre des représentants d'organismes et d'associations faisant la promotion de pratiques thérapeutiques sur lesquelles son attention a été alertée." Source : Sénat

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - Suivant