Résultats de recherche | Vie Publique

93 résultats pour votre recherche "développement des ports"

Classement :

Montrer / Cacher les extraits
  • 1 - Le développement des ports de plaisance

    01/05/2008

    Deuxième phase de la mission sur le développement des ports de plaisance, le rapport revient sur les objectifs confiés à Yves Gauthier. A savoir, mieux coordonner les politiques publiques, réfléchir aux évolutions à donner au comité pour le développement des capacités d'accueil de la plaisance, analyser les conséquences induites par le développement d'infrastructures dédiées à la grande plaisance, enfin, une synthèse de l'avancement des projets identifiés en 2006.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 2 - Le développement des ports de plaisance

    01/11/2006

    Par lettre en date du 13 juillet 2006, le ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer a chargé Yves Gauthier, ingénieur général des ponts et chaussées, d'animer et de coordonner l'action des services déconcentrés du ministère sur le littoral (Directions régionales et départementales de l'équipement) en vue de recenser les projets de développement de ports de plaisance les plus intéressants et de proposer leur appui aux collectivités locales concernées.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 3 - Davantage de camions sur les navires et moins sur les routes ? Rapport à M. le Premier ministre sur le développement de lignes régulières de cabotage maritime au départ des ports français

    05/04/2002

    Le rapport présente un état des lieux - au début 2002 - du développement de lignes régulières de cabotage maritime au départ des ports français et analyse les raisons pour lesquelles les trafics se font par la route plutôt que par la voie maritime. Il expose les observations du rapporteur, remarquant la nécessité de recourir davantage au cabotage maritime, le transport routier engorgeant les axes de transit. Il propose de placer le transport combiné mer-route dans des conditions qui le rapprochent du combiné fer-route et fluvial-route. Il estime qu'à court terme le cabotage maritime peut constituer une chance pour le développement de l'emploi sur les places portuaires à condition de dissiper les inquiétudes des professions portuaires, confrontées à de nouvelles organisations de travail. Il préconise plusieurs recommandations pour le développement du cabotage (incitations aux transporteurs routiers, report de trafics routiers, rôle du ministère des transports, contrôle routier sur les axes stratégiques, développement de la promotion sociale et de la formation des marins de commerce).

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 4 - Evolution de la gouvernance des ports intérieurs

    17/12/2014

    A l’issue de ses travaux, la mission observe que les solutions devront s’inscrire dans les répartitions de compétence entre l’Etat et les collectivités décentralisées. Les aspects économiques sont essentiels, il conviendra selon la mission, de s’assurer de la viabilité économique des ensembles portuaires organisés à l’échelle du bassin, et de leur capacité à réaliser les investissements nécessaires à leur développement. La mission a proposé plusieurs scenarii de gouvernance pouvant s’adapter aux contraintes et caractéristiques locales. Le critère fondamental reste celui de la nature juridique des terrains. La mission est favorable au statut d’établissement public mais elle a également retenu le système de concession, qui devra être profondément réformé et qui peut servir de support à une société de gestion régionale de ports intérieurs (SoGerPi). Selon le type de gouvernance retenu, le rôle et la place de Voies navigables de France (VNF) seront différents. La mission propose de créer, au sein de VNF, un conseil de développement des ports intérieurs, réunissant des représentants des principaux ports intérieurs publics et privés, des associations professionnelles des transporteurs fluviaux et des chargeurs. Il aura pour objectif de consolider l’expérience acquise en matière de gouvernance des ports intérieurs et de développement du transport fluvial.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 5 - Rapport d'information par la Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire sur les priorités stratégiques à financer dans le cadre du grand emprunt national

    16/11/2009

    Dans le cadre de la préparation des orientations stratégiques de répartition des crédits du grand emprunt annoncé par le Président de la République lors du congrès réuni à Versailles le 22 juin 2009, ce rapport oriente la réflexion sur l'amélioration et le développement des plateformes portuaires. Il préconise le développement de l'intermodalité dans les ports afin de donner un atout décisif à la France à l'heure où la croissance du trafic maritime mondial nécessite de forts investissements pour gérer le transport des conteurs. Il souhaite la modernisation des ports et la révision du système de transport des marchandises à leur sortie en réorganisant la logistique portuaire. Il donne enfin des compléments d'information financière sur les ports du Havre et de Marseille.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 6 - Les ports ultramarins au carrefour des échanges mondiaux

    14/10/2015

    La globalisation du trafic maritime impulsée notamment par la révolution du conteneur, l’augmentation de la taille des navires avec pour effet la création de hubs, le basculement de l’économie, en particulier portuaire, vers l’Asie, le redimensionnement ou l’ouverture de nouvelles voies maritimes, etc., provoquent des changements qui exercent une pression sur les infrastructures portuaires et les investissements ultramarins, notamment en ce qui concerne leur extension et leur modernisation. Dans ce contexte maritime mondial en pleine évolution, les préconisations du CESE s’organisent autour de quatre axes : conforter la gouvernance des ports ultramarins ; conforter les installations portuaires ; dynamiser le développement des Outre-mer grâce à leurs ports et renforcer la coopération régionale portuaire. Selon le CESE, ces préconisations doivent permettre de relever les défis auxquels les ports d’Outre-mer - poumons économiques et points uniques d’approvisionnement des populations locales - sont confrontés.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 7 - La desserte ferroviaire et fluviale des grands ports maritimes - Propositions en faveur de l'amélioration du report modal dans le cadre des pré et post acheminements de marchandises des ports de Marseille, du Havre et de Dunkerque

    01/06/2010

    Par lettre du 10 novembre 2009, le Premier ministre a chargé le député Roland Blum de préparer un rapport relatif à la desserte terrestre, par les modes massifiés, des ports maritimes, en l'occurrence des grands ports maritimes de Marseille, du Havre et de Dunkerque. Cette mission se déroulait dans le contexte de la réforme des ports et du plan de relance des ports français visant à relancer leur compétitivité. Elle avait pour but d'analyser les forces et faiblesses de la desserte ferroviaire et fluviale de l'hinterland de ces trois ports et d'identifier les moyens de leur développement. La lettre de mission rappelait également que la loi du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement, fixe comme objectif, le doublement de la part des modes non routiers dans les acheminements à destinations et en provenance des ports.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 8 - Amélioration des conditions d'accès et de traitement des trafics fluviaux dans les zones et les ports maritimes

    31/07/2003

    Le mode de transport fluvial, réputé le plus respectueux de l'environnement, permet d'écouler des flux importants de marchandises et se trouve de ce fait, être une bonne alternative au transport routier. Une bonne synergie entre le transport fluvial et le transport maritime est cependant nécessaire. Le présent rapport présente les trafics fluviaux dans les ports maritimes de Dunkerque, du Havre, de Rouen, Nantes Saint-Nazaire, Bordeaux et Marseille. Il étudie les conditions de navigation des bateaux dans les eaux maritimes (législation maritime, réglementation fluviale, pilotage, sécurité et matières dangereuses...), le traitement des trafics fluviaux dans les ports ("monopole" des dockers, outillage différent de ceux qui servent pour les navires, ouvrages d'accostage, priorité d'utilisation) ; il fait l'état des particularités de chaque port et analyse les freins au développement du trafic fluvial (réseau et structure de la profession). Il émet enfin des recommandations sur les conditions de navigation des bateaux et le traitement des trafics fluviaux. En annexe, il présente notamment les tonnages des trafics fluviaux et les différentes marchandises transportées en provenance ou à destination des ports maritimes autonomes en 1992, 1997 et 2002.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 9 - Grands ports maritimes : bilan de la réforme portuaire de 2008

    26/07/2011

    de développement local, -* l'émergence d'un État coordonnateur et facilitateur, qui donne aux ports la maîtrise de la gestion de leur politique

    Rubrique : En bref


  • 10 - Rapport d'information fait au nom du groupe de travail sur la réforme portuaire de la commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire

    26/07/2011

    La France est le deuxième domaine maritime mondial, après les État-Unis, et dispose d’une position stratégique au seuil de l'Europe, premier marché mondial. Mais les ports maritimes connaissent un lent et constant déclin, notamment pour le trafic de conteneurs, où ils sont largement distancés par Rotterdam, Anvers, Hambourg, côté nord, et même Algésiras ou Valence, coté sud. Pourquoi un tel déclin ? Quel bilan tirer de la loi portant réforme portuaire du 4 juillet 2008 ? Quels enseignements retenir du succès des ports étrangers ? Comment relancer l'activité de nos ports ? C'est pour répondre à ces questions que la commission de l'économie, du développement durable et de l'aménagement du territoire du Sénat a constitué un groupe de travail formule quinze propositions allant de la décentralisation des grands ports maritimes à l'élaboration d'une stratégie nationale de coordination portuaire, en passant par l'amélioration de la desserte de l'arrière-pays des ports.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - Suivant