Résultats de recherche | Vie Publique

97 résultats pour votre recherche "institutions culturelles"

Classement :

Montrer / Cacher les extraits
  • 1 - Ouverture et partage des données publiques culturelles, pour une (r)évolution numérique dans le secteur culturel

    15/01/2014

    Le présent rapport a été réalisé par le Département des programmes numériques du Secrétariat général sur l'"Ouverture et le partage des données publiques culturelles, pour une (r)évolution numérique dans le secteur culturel". Il poursuit quatre objectifs principaux : expliquer de la manière la plus concrète possible à l'appui d'exemples précis le champ d'application du mouvement d'open data culturel ; clarifier le cadre juridique de la réutilisation des données publiques du secteur culturel ; analyser le mouvement d'ouverture des ressources culturelles numériques à la lumière de ce qui est réalisé par des institutions culturelles étrangères ; formuler des perspectives d'évolution des modèles économiques des institutions culturelles.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 2 - Rapport d'information déposé (...) par la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire en conclusion des travaux de la Mission d’évaluation et de contrôle (MEC) sur le financement des politiques culturelles de l’Etat par des ressources affectées

    12/10/2011

    Dans le cadre de son programme de travail pour 2011, la mission d’évaluation et de contrôle (MEC) de la commission des finances a évalué la problématique du financement des politiques culturelles par des ressources affectées. L’affectation directe de recettes est dérogatoire au droit commun budgétaire. Elle consiste en l’attribution, à des opérateurs, de recettes fiscales se substituant au financement traditionnel par versement de subventions. Cette technique soulève plusieurs questions de principe et de pratique. S’il peut se justifier dans certains cas précis, le recours à un tel mécanisme de financement suscite des difficultés relatives à la portée du contrôle, notamment du Parlement, et à l’exercice de la tutelle sur ces opérateurs. La MEC a analysé la situation des cinq institutions culturelles bénéficiant de ce type de recettes, très hétérogènes par la nature et l’étendue de leurs missions, leur poids financier, et l’importance des ressources qui leur sont affectées. Il s’agit du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), du Centre des monuments nationaux (CMN), du Centre national de la chanson, des variétés et du jazz (CNV), et du Centre national du livre (CNL). La MEC formule 20 propositions. Deux d’entre elles, à caractère général, visent à limiter strictement le recours au financement par ressources affectées. Les 18 autres concernent chacun des opérateurs étudiés et ont vocation : – à améliorer la gestion publique, le suivi et le contrôle de la dépense par le Parlement comme par les tutelles ; – à dégager, le cas échéant, des marges de manoeuvre budgétaires, en plaidant pour un pilotage efficace des politiques publiques ; – tout en veillant à ne pas grever la capacité de ces opérateurs à mener à bien leurs missions essentielles.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 3 - Etude sur l'accès du jeune public aux activités culturelles gérées ou soutenues par la Ville de Paris

    02/11/2009

    Par note en date du 12 mars 2007, le Maire de Paris a chargé l'Inspection générale de réaliser une étude concernant l'accès des jeunes Parisiens aux activités culturelles gérées ou soutenues par la Ville de Paris. Le champ de l'étude inclut les différentes tranches d'âge de la jeunesse (excepté celle de la petite enfance) et l'ensemble des plages de temps : scolaire, périscolaire et extrascolaire. De même, l'étude porte sur toutes les activités culturelles (musées, lecture publique, musique, théâtre...), qu'il s'agisse de "consommation", de pratique ou de création et, enfin, d'éducation aux arts et à la culture ou de support d'un dispositif à visée sociale. En sont exclus les conservatoires, qui relèvent d'un enseignement spécialisé, et les centres de loisirs. Le rapport aborde le sujet ainsi délimité sous quatre angles : tout d'abord, l'offre proposée aux jeunes par les institutions culturelles liées à la Ville, ensuite la contribution de la Ville à l'éducation artistique et culturelle dispensée dans le cadre de la vie scolaire et périscolaire, en troisième lieu le dispositif municipal d'aide aux activités culturelles exercées en dehors de la sphère scolaire, enfin les faiblesses de l'action de Paris et les voies possibles d'amélioration.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 4 - Un enjeu reformulé, une responsabilité devenue commune : vingt propositions et huit recommandations pour renouveler et renforcer le partenariat Education -Culture-collectivités locales en faveur de l'éducation artistique et culturelle

    26/12/2007

    Le rapport sur l'éducation artistique et culturelle remis au ministre de l'éducation nationale et à la ministre de la culture et de la communication s'efforce, à travers vingt propositions et huit recommandations, de définir les conditions d'exercice et de mise en oeuvre de l'enseignement artistique. Ces propositions et recommandations structurent le partenariat notamment autour des objectifs suivants : valoriser les compétences des professeurs dans le domaine artistique et culturel, favoriser la structuration dans le secondaire d'un enseignement d'histoire des arts et d'éducation à l'image, toucher tous les élèves, en structurant l'éducation artistique et culturelle autour de projets d'établissements et même de projets de territoire, permettre à tout élève en France de visiter, dans de bonnes conditions, au cours de sa scolarité, quelques-unes des institutions culturelles majeures françaises, du Louvre au Quai Branly en passant par le Centre Pompidou, Versailles ou encore le Musée Guimet, créer les conditions pour que les écoles territoriales puissent prolonger pour le plus grand nombre l'apprentissage de la musique et des arts plastiques assuré par l'école et le collège et développer le mécénat des projets d'éducation artistique au niveau national et au niveau local.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 5 - Les institutions locales et le programme "emplois-jeunes" dans les activités culturelles et socioculturelles

    01/10/2001

    Le rapport analyse, tout d'abord la situation des emplois-jeunes dans les associations puis dans les collectivités territoriales dans le domaine de la culture, du double point de vue des employeurs et des salariés. Puis il s'intéresse aux institutions et aux différents opérateurs qui interviennent dans la mise en oeuvre du programme. Cette partie est structurée par quatre catégories de fonctions : l'instruction et le suivi des projets, la reconnaissance des métiers et la validation des acquis, l'offre de formation et son financement et la préparation de la pérennisation. Une partie consacrée à l'exemple des métiers du livre permet d'examiner, de manière plus transversale, les difficultés rencontrées par le programme pour assurer la professionnalisation des nombreuses activités de médiation qu'il a contribué à créer. Enfin, la dernière partie met l'accent sur le fonctionnement de la dimension territoriale (au sens d'infra départementale) du programme.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 6 - L’éducation artistique et culturelle dans les musées et monuments nationaux - Projet national de l’éducation artistique et culturelle : pour un accès de tous les jeunes à l’art et à la culture

    16/09/2013

    La mission confiée au musée du Louvre par la ministre de la culture et de la communication, portait sur les institutions patrimoniales, qu’elles soient établissements publics ou services à compétence nationale. Elle visait : à définir comment les établissements nationaux peuvent contribuer au projet national d’éducation artistique et culturel ; à fonder cette contribution sur l’expérience du musée du Louvre, en lien étroit avec les musées et monuments nationaux, mais aussi, sur la base de comparaisons internationales ; à établir un diagnostic permettant d’identifier les leviers jugés les plus efficaces et les freins rencontrés en matière de développement de l’éducation artistique et culturelle (conception de l’offre, modalités de médiation, organisation interne, nature des partenariats, ...) ; à élaborer une liste de propositions susceptibles d’être intégrées dans le projet national et de faire l’objet de développements dans le cahier des charges des institutions muséales ; à contribuer d’une part, à la réflexion sur les moyens de mieux intégrer l’éducation artistique et culturelle au principe même de la politique scientifique et culturelle des institutions patrimoniales, en articulant notamment, projet scientifique, lien à la population, politique des collections et éducation artistique et culturelle ; et d’autre part, en proposant une méthodologie pour traiter cette question.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 7 - Francophonie :célébration de la diversité culturelle

    18/03/2005

    diversité culturelle  culturelle et techniqueCette première institution intergouvernementale de la Francophonie est devenue en 1998 l'agence

    Rubrique : En bref


  • 8 - Chronologie 2005

    15/03/2006

    multilingue doit permettre l'accès sur Internet à l'ensemble des collections numérisées réparties dans les institutions  culturelles européennes

    Rubrique : Chronologie de la vie publique


  • 9 - Culture : vers une bibliothèque européenne en ligne

    22/04/2005

    multilingue européen au nom de MICHAEL, qui rassemblera l'ensemble des collections numérisées réparties dans les institutions  culturelles européennes

    Rubrique : En bref


  • 10 - Chronologie

    européen " multilingue devant donner accès sur Internet à l'ensemble des collections numérisées réparties dans les institutions  culturelles 

    Rubrique : Politiques publiques


1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - Suivant