Résultats de recherche | Vie Publique

56 résultats pour votre recherche "ligne Paris"

Classement :

Montrer / Cacher les extraits
  • 1 - Grand Paris : un projet de développement pour une métropole de rang mondial

    26/11/2018

    nouvelles lignes autour de Paris ( lignes 15, 16, 17 et 18

    Rubrique : Dossiers d'actualite


  • 2 - Financement d'une première phase de l'électrification de la ligne ferroviaire Paris -Troyes

    06/10/2015

    La ligne, partie de l'axe Paris - Bâle, n'est électrifiée que de Paris à Gretz-Armainvilliers (77). La mission de concertation avec les collectivités territoriales intéressées visait, d'une part à identifier une première phase de réalisation de l'électrification de toute la ligne ferroviaire Paris - Troyes s'inscrivant dans les enveloppes financières envisageables pour les Contrats de plan Etat-Région (CPER) 2015-2020, d'autre part à déterminer ses modalités d'engagement. Une enveloppe de 100 millions d’euros comprenant une part Etat de 40 millions d’euros a été proposée pour réaliser cette première phase destinée à affirmer le caractère irréversible de l'électrification de la ligne. Les représentants de l'Ile-de-France (IdF) n'entendent pas remettre en cause les engagements pris lors des protocoles antérieurs. Les élus de Champagne-Ardenne (CA) ont considéré que les perspectives énoncées apparaissent en retrait par rapport aux engagements antérieurs de l'Etat. La mission a envisagé une dizaine de scénarios possibles mais n'en a finalement retenu que deux, impliquant un financement supérieur à celui prévu. Le premier scénario dit « Provins enrichi » prévoit uniquement l'électrification du tronçon situé en IdF. Afin que ce scénario soit acceptable par les élus de CA qui cofinance ce projet, des travaux complémentaires devront être réalisés. Le deuxième scénario dit « Nogent » permet de poursuivre l'électrification en territoire champardennais jusqu'à Nogent-sur-Seine, et qui inclut des travaux préparatoires de la deuxième phase à Romilly-sur-Seine et Troyes. La mission a identifié que seul le scénario « Nogent » est susceptible d'emporter l'adhésion des élus de CA car il garantit un déroulement de l'électrification jusqu'à Troyes. Le portage financier du surcoût a fait l'objet d'une proposition de préfinancement, par les collectivités contributrices de l'augmentation, de la part Etat.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 3 - Jeux olympiques de Paris 2024 : comment éviter les retards et les surcoûts ?

    13/04/2018

     lignes de métro du Grand Paris Express

    Rubrique : En bref


  • 4 - Ordonnance du 26 juin 2014 relative à la participation de la Société du Grand Paris à certains projets du réseau des transports en Ile-de-France

    27/06/2014

    de métro et de RER en correspondance avec les nouvelles lignes de métro du Grand Paris Express, -* d'être désignée par le Syndicat des transports d

    Rubrique : Panorama des lois


  • 5 - Budget participatif, proposez votre projet pour Paris

    24/09/2014

    Mairie de ParisOuvert du 24 septembre au 1er octobre 2014, le budget participatif de Paris permet à tous les habitants, sans limitation d'âge ou de

    Rubrique : Débats et consultations


  • 6 - Avis sur le bilan économique et social du tramway T3 sur les boulevards des Maréchaux Sud à Paris - Bilan « ex-post » établi en application de l'article L.1511-6 du code des transports

    30/12/2015

    Le tramway entre le Pont du Garigliano et la Porte d’Ivry a été mis en service en décembre 2006. En application du code des transports, la Ville de Paris et la RATP ont saisi le CGEDD sur le bilan « ex-post » du tramway. L’objet du présent rapport est de fournir un avis avant que le bilan ne soit rendu public. L’étude du dossier montre un bon niveau d’adéquation entre les éléments figurant dans le dossier d’enquête publique (DEP) et les résultats constatés à l’issue de la première année d’exploitation du tramway. Deux enseignements sont à tirer du bilan ex-post. Le projet de tramway constituait une étape importante d’une opération de réalisation d’une ceinture de ligne de tramways autour de Paris. Sa vitesse d’exploitation ne permet cependant pas à un pourcentage important de voyageurs d’effectuer un long trajet. Un système de transports collectifs à l’échelle de la région et permettant d’organiser les déplacements entre divers secteurs reste à réaliser. Le projet du Grand Paris Express concourra notamment à cette ambition, estime la mission. Puis, une des caractéristiques essentielles du bilan ex-post est le très faible pourcentage de passagers du tramway qui utilisaient auparavant une voiture particulière, 2 %. Il est en conséquence recommandé que le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) s’appuie sur le présent avis pour approfondir l’analyse des reports de trafic d’un mode de transport à un autre, consécutifs à un projet de transport urbain, en s’attachant à approfondir les discernements des catégories de voyageurs, à compléter la méthodologie d’évaluation d’un projet de transport urbain par l’inventaire et l’analyse d’équipements connexes susceptibles de concourir à un transfert modal d’importance.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 7 - Construisons la Métropole , le Grand Paris citoyen - à vous la métropole

    13/05/2015

    Mairie de ParisLa création de la Métropole du Grand Paris interviendra au 1er janvier 2016La Maire de Paris a mis en place une consultation pour

    Rubrique : Débats et consultations


  • 8 - Les gares du Nouveau Grand Paris - Evaluation des dispositifs de réalisation mis en oeuvre sous l'autorité de l'Etat

    09/11/2015

    La mission s’est particulièrement intéressée aux gares liées au Grand Paris Express (GPE), nouveau réseau de lignes rapides à grande capacité réalisé pour l’essentiel par la Société du Grand Paris (SGP). Au-delà de la fonction de desserte, ces gares ont trois autres fonctions : l’interconnexion avec les autres réseaux ferrés, l’intermodalité avec les modes actifs et les modes motorisés et l’aménagement des quartiers riverains. La mission conclut à une bonne prise en compte de l’interconnexion, sauf pour trois sites. Elle constate que l’intermodalité est peu appréhendée par la SGP dans les projets de gares. Il convient qu’une démarche opérationnelle de projet s’engage pour chaque gare. Elle est convaincue que le réseau du GPE va conférer une attractivité nouvelle au transport collectif en Ile-de-France. Toutefois, des conditions apparaissent nécessaires pour chaque gare afin que le projet d’intermodalité aboutisse. Le pilote du comité de pôle doit être Grand Paris, tous les acteurs publics concernés doivent en être membres et considérés comme des contributeurs potentiels au financement des équipements. Un échéancier de l’élaboration du projet doit être défini et suivi. La mise en place d’un assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO) unique pour l’intermodalité et l’aménagement a vocation à assurer la cohérence et l’optimisation du projet global. Les besoins d’accès et de stationnement doivent être définis pour chaque gare. Le projet d’intermodalité doit faire l’objet de financements spécifiques et identifiés dans les budgets des acteurs concernés. Concernant l’aménagement des quartiers riverains, deux types de situation apparaissent selon les gares. Dans les deux cas, la mission recommande que la programmation des équipements liés à l’intermodalité soit engagée par le comité de pôle dans une vision réaliste et ouverte des évolutions possibles des comportements des voyageurs. Enfin, la mission recommande que des protocoles fonciers globaux entre la SGP et chaque propriétaire public soient prévus d’ici fin 2015.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 9 - Accessibilité du Limousin et des territoires limitrophes

    27/07/2017

    Le 15 avril 2016, le Conseil d’Etat a annulé la déclaration d’utilité publique du projet de barreau à grande vitesse Poitiers-Limoges. Cette nouvelle ligne devait enrayer le déclin que connaît depuis plusieurs décennies la desserte ferroviaire de l’ancienne région Limousin et de ses territoires limitrophes. C’est dans ce contexte que le Premier Ministre a demandé à M. Michel Delebarre de réfléchir à une nouvelle feuille de route visant à désenclaver ce territoire de 2 millions d’habitants dont les atouts industriels et touristiques demeurent forts et multiples. L’auteur préconise dans son rapport la modernisation de la ligne existant actuellement entre Poitiers et Limoges, afin d'y faire circuler des TER mais également des TGV en provenance de la ligne Paris-Bordeaux. Le rapport précise que cette solution doit se déployer en parallèle de la pérennisation de l'axe historique POLT. Il recommande également une série d'autres pistes alternatives visant à améliorer rapidement la desserte de ce territoire.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 10 - Réforme de la SNCF : les suites du rapport Spinetta

    26/02/2018

    En revanche, les lignes existantes comme Paris -Lyon, Paris -Tours et Paris -Lille

    Rubrique : En bref


1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - Suivant