Résultats de recherche | Vie Publique

28 résultats pour votre recherche "lignes maritimes"

Classement :

Montrer / Cacher les extraits
  • 1 - Davantage de camions sur les navires et moins sur les routes ? Rapport à M. le Premier ministre sur le développement de lignes régulières de cabotage maritime au départ des ports français

    05/04/2002

    Le rapport présente un état des lieux - au début 2002 - du développement de lignes régulières de cabotage maritime au départ des ports français et analyse les raisons pour lesquelles les trafics se font par la route plutôt que par la voie maritime. Il expose les observations du rapporteur, remarquant la nécessité de recourir davantage au cabotage maritime, le transport routier engorgeant les axes de transit. Il propose de placer le transport combiné mer-route dans des conditions qui le rapprochent du combiné fer-route et fluvial-route. Il estime qu'à court terme le cabotage maritime peut constituer une chance pour le développement de l'emploi sur les places portuaires à condition de dissiper les inquiétudes des professions portuaires, confrontées à de nouvelles organisations de travail. Il préconise plusieurs recommandations pour le développement du cabotage (incitations aux transporteurs routiers, report de trafics routiers, rôle du ministère des transports, contrôle routier sur les axes stratégiques, développement de la promotion sociale et de la formation des marins de commerce).

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 2 - Rapport d'information déposé par la délégation de l'Assemblée nationale pour l'Union européenne sur la sécurité maritime en Europe

    04/03/2003

    Dans la première partie du rapport, les auteurs expliquent que la stratégie poursuivie par la Commission européenne dans le domaine de la sécurité maritime a été entravée. Selon eux, les Etats membres ont limité le soutien aux propositions de la Commission et ont été peu nombreux à prendre des mesures afin que les directives soient transposées dans les délais prescrits. Dans la deuxième partie, les grandes lignes d'une politique européenne de la sécurité maritime sont exposées.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 3 - Les nouvelles routes de la soie : quels enjeux pour la France et l'Europe ?

    20/06/2018

    Relier la Chine au Proche-Orient, à l'Afrique et à l'Europe, en développant des lignes de communication routières, ferroviaires, maritimes et

    Rubrique : En bref


  • 4 - Appui technique aux préfets de Charente-Maritime et Vendée et à leurs services sur la protection contre les submersions marines de la baie de l'Aiguillon et l'estuaire de la Sèvre-niortaise

    13/12/2018

    La mission s’est attachée à relancer la concertation avec les syndicats mixtes porteurs de l’inter-Programme d’actions de prévention des inondations (PAPI) de la baie de l’Aiguillon et de l’estuaire de la Sèvre niortaise en repartant des principes antérieurement posés par la délégation de bassin Loire-Bretagne et la mission « Pitié » du CGEDD de 2013-2014. Les concertations ont été menées dans un esprit positif au-delà de la confrontation claire des visions parfois divergentes entre la mission et les porteurs de PAPI. Elles ont conduit à l’élaboration successive de cinq scénarios d’aménagement de protection, intitulés de A à E, modélisés par Artélia puis analysés et critiqués par les parties prenantes. La phase très active de concertation et de négociation menée dans le cadre de cette mission entre février et juillet 2017 a conduit les porteurs de PAPI à retenir un scénario plus raisonnable que celui présenté en décembre 2015 (scénario 2ter). Si le dossier soumis en juillet 2017 présente quelques lacunes et ne correspond pas en totalité, sur tous ses points à la conception des services de l’Etat, il satisfait à ses principaux objectifs : aménagements permettant de ne plus avoir d’habitation à vulnérabilité forte ; aménagements combinant des confortements de digues, des rehausses modérées et des actions de réduction locale de vulnérabilité valorisant la mobilisation des champs d’expansion agricoles de la submersion ; coût nettement plus faible que celui du scénario 2ter : le coût du scénario retenu par les porteurs de PAPI s’élève à 11,6 millions d’euros HT (axe 7) à comparer aux 19,3 millions d’euros HT du scénario 2ter (17,3 millions d’euros + coût des études, acquisitions foncières et mesures d’accompagnement et environnementales) ; en matière de gouvernance, une bonne dynamique de convergence « gémapienne » est observée même si la conclusion n’en est pas acquise à ce jour. Le scénario retenu a pour effet de relever la cote maximale de la submersion lors de l’événement rare au droit d’ouvrages hydrauliques structurants. Les simulations de lignes d’eau dans le scénario retenu ne sont présentées qu’en configuration avec rupture ; leur présentation en configuration sans rupture aurait permis une comparaison intéressante. Les éléments financiers (chiffrage des coûts de travaux et analyses coût-bénéfice - ACB -) n’ont été fournis que lors de la remise du dossier en juillet 2017, soit après la phase de concertation entre les porteurs de PAPI et la mission et n’ont pu faire l’objet que d’un examen « ex-post » par la mission. Par ailleurs, les évaluations de coût établies par tronçon de digues à conforter ou rehausser ne sont pas détaillées ; en particulier les coûts au mètre linéaire de digue employée ne sont pas fournis. La mission a obtenu des informations complémentaires à celles du dossier sur ce point, qui semblent montrer que le choix fait pour le secteur du Syndicat mixte Marais poitevin bassin du Lay (SMMPBL) d’une provenance des matériaux externe à la zone (éloignée, donc coûteuse) a un impact significatif d’accroissement des coûts unitaires de renforcement-rehausse des digues. L’Etat pourrait s’interroger sur la possibilité de ne financer qu’une part de ce surcoût et de fixer sa participation de manière plafonnée en montant. Les ACB réalisées sont positives, avec un terme de 30 ans comme de 50 ans, à l’échelle globale et à celle de chacun des trois secteurs syndicaux, en prenant en compte un coût d’entretien des ouvrages de protection correspondant à 2 % du montant des travaux (nécessitant un entretien).

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 5 - Quelles sont les compétences exercées par les départements ?

    14/01/2018

    tous les autres transports (transports scolaires, transports routiers non urbains, lignes ferroviaires d'intérêt local, desserte des maritimes et

    Rubrique : Découverte des institutions


  • 6 - Quelles sont les compétences exercées par les régions ?

    14/01/2018

    trains express régionaux, TER), et participation au financement des infrastructures, comme la construction de nouvelles lignes de TGVdéveloppement des

    Rubrique : Découverte des institutions


  • 7 - Chronologie 2015

    13/01/2016

    28 janvier Mise en ligne par le gouvernement d'un site spécialisé destiné à lutter contre la propagande jihadiste sur internet25 février Présentation

    Rubrique : Chronologie de la vie publique


  • 8 - Ponctualité des avions, trains et RER : les chiffres 2014

    10/04/2015

    S'agissant des lignes de Transilien et des lignes de RER, la tendance générale a été à l'amélioration

    Rubrique : En bref


  • 9 - Ponctualité des avions, trains et RER : les chiffres 2013

    20/05/2014

    considérée. _ S'agissant des lignes de Transilien et des lignes de RER, les taux de retard varient fortement selon les lignes et les mois considérés

    Rubrique : En bref


  • 10 - Rapports et études

    02/10/2007

    br>Une étude de l'Institut français de l'environnement, mise en ligne en août 2007, évalue l'influence du mode de vie desdes aliments a mis en ligne 

    Rubrique : Dossiers d'actualite


1 - 2 - 3 - Suivant