Résultats de recherche | Vie Publique

22 résultats pour votre recherche "monétaire international"

Classement :

Montrer / Cacher les extraits
  • 1 - Pourquoi l'Union européenne a-t-elle instauré une monnaie unique ?

    11/11/2018

    instabilité du système monétaire  international 

    Rubrique : Découverte des institutions


  • 2 - Le rôle de l'Etat en question ?

    14/01/2018

    des Nations unies, Fonds monétaire  international ) prennent de plus en plus d'importance

    Rubrique : Découverte des institutions


  • 3 - Budgets annexes et comptes spéciaux

    20/04/2016

    opérations avec le Fonds monétaire  international (FMI). -* Les comptes de concours financiers

    Rubrique : Découverte des institutions


  • 4 - Chronologie 2015

    13/01/2016

    organisation d'un référendum sur les propositions de l'Eurogroupe et du Fonds monétaire  international (FMI) concernant le plan d'aide et de réformes

    Rubrique : Chronologie de la vie publique


  • 5 - Euro : une monnaie unique pour 19 Etats de l'Union européenne

    08/07/2015

    _ Le 2, les ministres des finances de la zone euro et le Fonds monétaire  international (FMI) s'accordent sur le montant de lafinancés par l'Europe et

    Rubrique : Chronologie de la vie publique


  • 6 - Une nouvelle crise de la zone euro

    06/07/2015

    organisé en Grèce sur les propositions de l'Eurogroupe et du Fonds monétaire  international (FMI

    Rubrique : A la une


  • 7 - Lutte et adaptation au changement climatique : comment les financer ? [20150619]

    19/06/2015

    Le Fonds monétaire  international et la Banque mondiale pourraient être chargés

    Rubrique : En bref


  • 8 - Rapport d'information fait au nom de la commission des affaires européennes sur la phase I de l'approfondissement de l'Union économique et monétaire

    14/11/2016

    La Commission européenne a présenté, le 21 octobre 2015, une communication sur la première étape de l'approfondissement de l'Union économique et monétaire. Ce document s'inspire des pistes de travail avancées par les présidents de la Commission européenne, du Conseil européen, du Parlement européen, de l'Eurogroupe et de la Banque centrale européenne dans un rapport publié en juin 2015. Ce document prévoit deux phases pour le renforcement des structures et des moyens de la zone euro. La première, censée se terminer le 30 juin 2017, doit permettre un approfondissement par la pratique, utilisant les instruments existants, alors que la seconde, prévue pour durer jusqu'en 2025, devrait entraîner des modifications institutionnelles plus ambitieuses. Dans la lignée des recommandations du rapport des cinq présidents, les propositions de la Commission européenne se concentrent sur la modernisation du semestre européen, la mise en place de nouveaux organes consultatifs - autorités nationales de la productivité et Comité budgétaire européen - et la représentation de la zone euro au sein des institutions financières internationales. Favorables à un approfondissement de l'Union économique et monétaire, les rapporteurs estiment que celui-ci doit notamment permettre de clarifier les procédures associées à la gouvernance de la zone euro, afin qu'elles soient mieux comprises par le citoyen. Au-delà, il s'agit de permettre à la zone euro de se doter de structures renforçant tout à la fois sa visibilité et sa légitimité démocratique, tout en la dotant de moyens adaptés pour faire face à un nouveau choc économique. C'est dans ce cadre qu'ils ont analysé les propositions de la Commission européenne.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 9 - Rapport d'information fait au nom de la commission des finances sur les risques financiers pour la France inhérents à un éventuel défaut grec

    08/07/2015

    Les dissensions apparues au premier semestre 2015 entre la République hellénique et le « groupe de Bruxelles », nouvelle désignation depuis février 2015 de la Troïka, composée de la Commission européenne, du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque centrale européenne (BCE), ont de nouveau fait naître des doutes concernant la capacité de la Grèce à rester au sein de la zone euro et suscité des inquiétudes quant à la stabilité de cette dernière. Les développements qui suivent s'attachent donc à revenir sur les aides financières accordées à la Grèce, l'exposition de la France à un éventuel défaut grec et à envisager les conséquences possibles d'un « Grexit ».

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 10 - Rapport d'information fait au nom de la commission des affaires européennes sur l'Irlande et les pays de la zone euro sous assistance financière

    08/07/2014

    Trois ans après son lancement, l'Irlande est sortie le 15 décembre 2013 du programme d'assistance financière négocié avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international. Le prêt échelonné de 67,5 milliards d'euros a permis au pays de faire face aux échéances de remboursement de sa dette publique, sa position sur les marchés financiers s'étant sévèrement dégradée après l'explosion de la bulle immobilière et la crise bancaire qui a suivi. Au prix d'une cure d'austérité sans précédent, le pays a retrouve aujourd'hui une crédibilité pour pouvoir refinancer sa dette à des taux plus faibles que ceux des Etats-Unis ou du Royaume-Uni. La relance de l'activité économique semble par ailleurs se confirmer en 2014. Il n'en demeure pas moins que cette sortie de programme n'équivaut pas totalement à une sortie de crise, même si le pays semble afficher un certain optimisme et vouloir renouer avec son passé de « Tigre celtique ». Le chômage demeure à un niveau élevé, notamment chez les jeunes, et le financement de l'économie réelle reste affecté par les difficultés rencontrées par les banques pour apurer les créances toxiques qui grèvent leurs bilans. La population irlandaise, pragmatique jusqu'alors, commence par ailleurs à manifester une forme de lassitude à l'égard des efforts continus qui lui sont demandés depuis 2008 pour juguler une crise dont l'origine reste bancaire. C'est dans ce contexte qu'un déplacement à Dublin a été organisé du 24 au 26 juin 2014. Ce rapport tire les enseignements des entretiens organisés sur place. Il fait également un point sur la situation des quatre pays qui ont bénéficié ou sont encore sous aide européenne : l'Espagne, le Portugal, la Grèce et Chypre.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


1 - 2 - 3 - Suivant