Résultats de recherche | Vie Publique

3 résultats pour votre recherche "profanations de cimetières"

Classement :

Montrer / Cacher les extraits
  • 1 - La lutte contre le racisme et la xénophobie : rapport d'activité 2004

    21/03/2005

    L'année 2004 a été globalement marquée par un accroissement considérable tant des faits antisémites que des autres faits racistes et xénophobes parmi lesquelles le racisme anti-immigrés. Aggravation de la violence, notamment en milieu scolaire, profanations de lieux de cultes et de cimetières, plus grande implication de l'extrême droite, ces phénomènes ont particulièrement caractérisé l'année 2004. Cette situation est d'autant plus paradoxale que le sondage d'opinion réalisé par l'institut BVA pour le compte de la Commission montre que les français, plus sensibles à ces phénomènes qu'auparavant, ne sont pas racistes ou antisémites. La CNCDH consacre par ailleurs la partie thématique de son rapport annuel aux nouvelles formes de propagation du racisme, de l'antisémitisme et de la xénophobie sur Internet et dresse un constat jugé inquiétant tant par le nombre de sites racistes que par leurs contenus haineux.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 2 - Chronologie 2004

    05/01/2005

    br/> 5-30 avril : Le 5,  profanation de pierres tombales musulmanes et juives dans le cimetière militaire de

    Rubrique : Chronologie de la vie publique


  • 3 - Rapport d'information fait au nom de la Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation sur les lieux de mémoire

    31/10/2007

    Les associations d'anciens combattants ont régulièrement fait état de la détérioration, quand ce n'est pas de la profanation, de cimetières européens civils mais également de nécropoles militaires en Algérie. Elles ont également constaté le mauvais état d'entretien de nombreuses sépultures militaires à l'étranger. C'est dans ce contexte que s'est déroulé le contrôle sur les lieux de mémoire en Algérie, notamment à Mers el Kébir, en Macédoine et en Grèce, mais également en France. M. Charles Guené, rapporteur spécial de la mission « Anciens combattants, mémoire et liens avec la Nation », pour permettre que l'entretien, la rénovation et l'édification du patrimoine de mémoire soient assurés dans des délais raisonnables, préconise le regroupement dans un même service des différents intervenants. Il engage, également, l'Etat à réfléchir à l'existence et, le cas échéant, à la définition d'une véritable politique de mémoire. Enfin, la commission a souhaité, se référant à l'exemple étranger et pour résoudre les nombreux problèmes soulevés par l'organisation actuelle, que soit étudiée la création d'une fondation ou d'un établissement public chargé des lieux de mémoire liés aux combats de la Nation.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics