Résultats de recherche | Vie Publique

3 résultats pour votre recherche "séquençage du génome"

Classement :

Montrer / Cacher les extraits
  • 1 - États-Unis, Europe, Asie : les visages de l'entrepreneur

    28/03/2018

    travaillent aujourd'hui sur le séquençage de l'ADN sont autant présents à Singapour qu'à Boston séquençage del'ADN, génome humain, etc

    Rubrique : Dossiers d'actualite


  • 2 - Les questions de bioéthique

    20/02/2018

     séquençage du génome humain ("Human Genome Project" - HGP), qui avaient commencé en 1990, s'achèvent ainsi avec deux ans d'avance sur le calendrier

    Rubrique : Chronologie de la vie publique


  • 3 - France Médecine Génomique 2025

    24/06/2016

    Le Premier ministre a confié à Aviesan, par une lettre de mission du 17 avril 2015, l’examen des conditions de mise en oeuvre du séquençage du génome à grande échelle dans le cadre du parcours de soins. L’accès à la médecine génomique représente un enjeu de santé publique. Grâce à la diminution du nombre de bilans diagnostiques inutiles et onéreux, la réduction des délais des analyses, la limitation des médicaments inutiles ou dangereux prescrits évitant le traitement d’effets secondaires des économies pourront être réalisées. Les objectifs du plan « France médecine génomique 2025 » sont les suivants : placer, d’ici dix ans, la France dans le peloton de tête des grands pays dans le champ de la médecine génomique en visant l’exportation du savoir-faire développé en la matière et le développement d’une filière médicale et industrielle de médecine génomique ; mettre en oeuvre un parcours de soins générique avec un accès privilégié, commun, à tous les patients affectés par les cancers, maladies rares ou communes permettant, à l’horizon 2025, un accès à la médecine génomique pour l’ensemble des personnes concernées (malades et leurs familles selon les indications) ; prendre en charge, à l’horizon 2020, environ 235 000 séquences de génomes par an correspondant à 20 000 patients atteints de maladies rares et leurs familles (environ 60 000 génomes) et 50 000 patients prioritaires car atteints de cancers métastatiques/réfractaires au traitement (environ 175 000). Au-delà de 2020, une montée en puissance du dispositif est prévue avec la prise en considération de maladies communes.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics