Résultats de recherche | Vie Publique

217 résultats pour votre recherche "social du jeune en formation"

Classement :

Montrer / Cacher les extraits
  • 1 - Emploi-formation : la Garantie jeunes bientôt expérimentée [20130607]

    07/06/2013

    de lutte contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale , la Garantie jeunes est un dispositif destiné à venir en aide aux jeunes qui sont hors du

    Rubrique : En bref


  • 2 - Hébergement des jeunes en formation par alternance : comment investir dans des solutions adéquates ?

    22/11/2010

    Par lettre en date du 14 juin 2010, Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat chargé de l'emploi et Benoist Apparu, secrétaire d'Etat chargé du logement et de l'urbanisme, ont demandé au chef de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS), et au vice-président du Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD), de les éclairer en vue d'un usage optimal des 250 millions d'euros prévus pour l'élargissement des solutions d'hébergement offertes aux jeunes en formation par alternance sous contrat de travail, dans le cadre de l'emprunt national lancé par le Président de la République le 14 décembre 2009.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 3 - Rapport d'information déposé (...) par le comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques sur la mise en oeuvre des conclusions du rapport d'information (n° 1613) du 5 décembre 2013 sur l'évaluation des politiques publiques en faveur de la mobilité sociale des jeunes

    29/01/2015

    Le présent document s’inscrit dans le prolongement du rapport d’information publié en décembre 2013 (« Construire des parcours de progression sociale pour et avec les jeunes »). Dressant un constat mitigé des politiques publiques en faveur des jeunes, ce rapport initial recommandait trois pistes d’action : une gouvernance plus efficace qui associe mieux les jeunes à la conduite des politiques publiques ; une réforme de l’orientation qui laisse plus de place aux choix individuels et une adaptation de l’offre de formation qui rende plus visibles les filières professionnelles et fasse de la lutte contre le décrochage scolaire la priorité des priorités des politiques publiques ; un renforcement des aides à l’emploi et à l’autonomie des jeunes (notamment une simplification des aides à l’insertion et la création d’un droit de tirage via le compte personnel de formation - CPF - et un réaménagement des aides au logement, des bourses d’études et du permis de conduire). Le rapport fait le point sur les mesures déjà engagées, en insistant sur les axes suivants : les réformes en faveur de la jeunesse s’inscrivent dans un « continuum éducatif » qui commence avec la formation initiale, qui doit s’ouvrir à la « co-éducation » de sorte que l’orientation soit décidée par les élèves en meilleure connaissance de cause, se poursuit avec le renforcement des dispositifs de deuxième chance et se termine par des mécanismes destinés à renforcer l’autonomie des jeunes.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 4 - Rapport d'information déposé (...) par le comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques sur l'évaluation des politiques publiques en faveur de la mobilité sociale des jeunes

    05/12/2013

    Le rapport du Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques (CEC) propose une évaluation des politiques publiques en faveur de la mobilité sociale des jeunes. Au terme de leurs travaux, basés notamment sur l’organisation d’auditions et de tables rondes sur le sujet, les rapporteurs constatent que le modèle français de mobilité sociale « a tendance à se gripper », du fait d’une accentuation de la reproduction sociale et de la linéarité des parcours. Face à ce constat, les politiques publiques s’appuient sur des dispositifs jugés peu lisibles et insuffisamment ciblés. Ils préconisent une réforme des politiques en direction des jeunes autour de trois axes : déployer une gouvernance plus efficace, en associant les jeunes à la conception et à la conduite des politiques déployées en leur direction ; réformer l’orientation et adapter l’offre de formation, en offrant aux jeunes la possibilité de choisir leurs parcours d’orientation, en redonnant de la visibilité aux filières professionnelle et en faisant de la lutte contre le décrochage scolaire une priorité des politiques publiques ; favoriser l’accès des jeunes à l’emploi et à l’autonomie, en renforçant les moyens des missions locales, en créant une aide à l’insertion professionnelle unifiée, en instituant un « droit de tirage » (formation différée) dans le cadre du compte personnel de formation et en réformant les allocations logement, les aides fiscales allouées aux parents d’étudiants, les bourses et le permis de conduire.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 5 - Droits formels / droits réels : améliorer le recours aux droits sociaux des jeunes

    12/06/2012

    Avec un taux de chômage moyen de 20 %, un accès à l’emploi stable en moyenne à 27 ans et un taux de pauvreté qui ne cesse de croître, les jeunes connaissent des conditions d’insertion dégradées. Dans ce contexte, le CESE cherche à identifier les moyens d’assurer aux jeunes un meilleur accès à leurs droits sociaux (accès au logement décent, à une formation qualifiante ou à un emploi stable), constatant un manque de lisibilité et une certaine complexité des dispositifs existants. Le Conseil émet une série de préconisations autour des objectifs suivants : mieux coordonner les structures d’information et d’accompagnement aux droits ; revisiter la gouvernance nationale et territoriale des politiques de jeunesse ; faire participer les jeunes aux processus de définition et d’évaluation de ces politiques ; améliorer certains dispositifs et redéployer les fonds vers ceux qui sont les plus pertinents ; proposer la création d’un droit pour tous à la formation tout au long de la vie et en examiner les conditions.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 6 - Rapport d'information fait au nom de la commission des affaires sociales sur le bilan à mi-parcours des emplois-jeunes

    31/12/2000

    Bilan critique à mi-parcours de l'application de la loi du 16 octobre 1997 (no 97-940) relative au développement d'activités pour l'emploi des jeunes (programme "Nouveaux services - emplois-jeunes"). Après un bilan statistique favorable des emplois créés, le rapport évalue les ambiguïtés du programme aux titres de la formation, du statut juridique des contrats, de l'employabilité des jeunes en fin de contrat (notamment à l'Education nationale), du recrutement des fonctionnaires et de la concurrence avec les secteurs marchands. Le rapport pose la question de la pérennisation des emplois-jeunes sous les deux aspects de leur professionnalisation et leur solvabilisation. Pour préparer la sortie du programme (2002), trois exigences sont posées et commentées : assurer l'avenir professionnel des jeunes, soutenir les activités émergentes socialement utiles, maîtriser la charge budgétaire. Des préconisations sont formulées pour préciser les missions et l'avenir des adjoints de sécurité, des adjoints de justice, des aides-éducateurs et des emplois-jeunes des collectivités locales (association des entreprises et des partenaires sociaux au dispositif, rapprochement des plates-formes régionales de professionnalisation (PRP) des conseils régionaux, intégration dans la fonction publique, multisalariat). L'organisation d'Assises de la solvabilisation des emplois-jeunes est proposée.

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 7 - Formation : la politique en faveur du développement de l'apprentissage

    20/02/2018

    2016, 65% des jeunes ayant suivi des études en apprentissage de niveau CAP à BTS ont un emploi sept mois après la fin de leur formation 

    Rubrique : Dossiers d'actualite


  • 8 - Tourisme : son poids économique et social en France

    17/02/2011

    et qu'il représente un enjeu social fort, notamment par l'intégration par l'emploi de jeunes en échec scolaire ou professionnel (création moyenne

    Rubrique : En bref


  • 9 - Développement du jeune enfant, modes d'accueil, formation des professionnels

    09/05/2016

    Mme Sylviane Giampino, Psychologue pour enfants, Psychanalyste, s’est vue confier par la ministre en charge des familles et de l’enfance, une mission portant sur les différents modes d’accueil des enfants de moins de trois ans. Avec l’appui de la Direction générale de la cohésion sociale, l’objectif assigné à la mission était de mener une réflexion sur ces modes d’accueil individuel et collectif autour d’une ligne, celle du développement global (ou complet) de l'enfant défini comme physique, affectif, cognitif, social, émotionnel. Les questions posées par la mission sont les suivantes : qu’est-ce qui est prioritaire pour le développement des jeunes enfants ? Comment accueillir les enfants, en s’appuyant sur quels socles de référence ? Quels essentiels communs pour les formations des professionnels des modes d’accueil ?

    Rubrique : Bibliothèque des rapports publics


  • 10 - Emploi : bilan de 25 ans de politiques d'insertion des jeunes

    06/11/2008

    dépit "des efforts massifs" réalisés (offres diversifiées de formation , contrats aidés, etc.), et malgré des dispositifs sociaux ayant souvent permis

    Rubrique : Evaluation des politiques publiques


1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - Suivant