Accès à l’université : les changements annoncés pour la rentrée 2018| vie-publique.fr | Actualités | En bref

Imprimer

Accès à l’université : les changements annoncés pour la rentrée 2018

le 31 10 2017

La rentrée universitaire 2018 sera marquée par plusieurs réformes (fin du tirage au sort, de la Sécurité sociale étudiante, etc.). Elles sont prévues dans le plan Étudiants qui a été présenté, le 30 octobre 2017, par le Premier ministre et les ministres de l’enseignement supérieur et de l’éducation nationale. Ce plan est issu de la concertation sur l’accueil et la réussite des étudiants lancée en juillet 2017 par la ministre de l’enseignement supérieur et du rapport qui lui a été remis, le 19 octobre 2017, au terme de la concertation.

Une orientation renforcée pour les élèves de terminale dès fin 2017

Pour améliorer l’orientation des futurs bacheliers, deux professeurs principaux vont être chargés dès décembre 2017 dans chaque classe de terminale d’accompagner les élèves à construire leur projet d’études. En outre, le conseil de classe du 1er trimestre conseillera les élèves dans leur orientation. Au 2e trimestre, le conseil de classe examinera les vœux des élèves, qui seront transmis aux établissements d’enseignement supérieur.

Deux semaines d’orientation vont, par ailleurs, être intégrées en terminale (fin 2017 - début 2018). De nouveaux outils numériques vont également être proposés par l’Onisep.

La fin du tirage au sort à l’université, une nouvelle plateforme en janvier 2018

Une nouvelle plateforme, qui remplacera Admission Post-Bac (APB), va ouvrir le 15 janvier 2018. Elle permettra aux futurs bacheliers de formuler 10 vœux non hiérarchisés (contre 24 actuellement). Pour les formations non sélectives (les licences universitaires), les universités examineront toutes les candidatures des lycéens et pourront leur apporter 3 types de réponse : oui, oui si, en attente. Dans le second cas, l’université proposera un parcours personnalisé au candidat en fonction de son bac, sa motivation et son projet. Si l’université estime que le candidat n’a pas les "attendus" pour accéder à la formation, il pourra suivre une année préparatoire dans la filière choisie. En outre, si dans une filière le nombre de places est insuffisant, le candidat sera placé sur liste d’attente. Si, à l’issue de la procédure d’admission, il est sans place, une commission sera chargée de lui trouver une formation.

Dans chaque université, des directeurs des études définiront avec les étudiants un parcours personnalisé dans un contrat de réussite pédagogique. Les licences seront modulables (+ ou - 3 ans).

Certains syndicats lycéens et étudiants ont d’ores et déjà manifesté leur opposition à cette réforme d’entrée à l’université.

Les autres mesures du plan Étudiants

Il s’agit notamment :

  • du rattachement des nouveaux étudiants au régime général de la Sécurité sociale dès 2018 ;
  • du remplacement de la cotisation de Sécurité sociale étudiante de 217 euros par une "contribution vie étudiante" de 60 euros pour le 1er cycle, 120 pour le 2e et 150 pour le 3e ;
  • de la création de places dans les filières en tension (STAPS, etc.) et en STS et IUT.

Près d’un milliard d’euros est prévu pour financer l’ensemble du plan.

Un projet de loiProjet de loiProjet de texte législatif déposé au Parlement à l’initiative du gouvernement. sur l’orientation et la réussite étudiante, dit ORE, sera présenté en Conseil des ministresConseil des ministresFormation collégiale réunissant l’ensemble des ministres. du 22 novembre 2017.

Mots clés :

Rechercher