Algues vertes : le rôle des nitrates agricoles confirmé| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Algues vertes : le rôle des nitrates agricoles confirmé

le 5 06 2012 Archives.

Un rapport faisant le bilan des connaissances actuelles sur l’origine de la prolifération des algues vertes dans les baies bretonnes a été rendu public en mai 2012. Ce rapport a été commandé conjointement par les ministres de l’écologie et de l’agriculture à la suite de la remise en cause par certaines organisations d’agriculteurs des conclusions de plusieurs études précédentes qui attribuaient la responsabilité principale de ce phénomène à l’énorme quantité d’azote (sous forme de nitrates) produite par l’élevage intensif et l’utilisation massive d’engrais agricoles. Ces conclusions avaient servi de base à la mise en œuvre d’un plan d’action gouvernemental de lutte contre ces pollutions visant à une diminution de 30% de la quantité de nitrates déversés dans les eaux entre 2010 et 2015.

Réalisé sous la responsabilité du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) et du Conseil général de l’agriculture, de l’alimentation et des espaces ruraux (CGAAER), ce nouveau rapport confirme les conclusions des précédentes études précisant que la part des rejets azotés attribuables à l’agriculture est d’environ 90%. Leur réduction reste donc le moyen privilégié pour réduire la prolifération de ces algues nuisibles au plan environnemental et coûteuses sur le plan économique (ramassage, baisse du tourisme, etc.).

Les rapporteurs considèrent ainsi que les connaissances scientifiques actuelles sont suffisamment établies pour permettre de fonder l’action de l’État. Ils préconisent une intensification de la recherche sur des techniques agricoles moins polluantes. Ils insistent sur la nécessité d’aboutir à un changement global des mentalités permettant un consensus pour une véritable transformation du "modèle breton" en soulignant que, les agriculteurs ne pouvant changer leurs pratiques ni seuls ni brutalement, la nécessaire réorientation des choix de l’ensemble des acteurs locaux devra se faire dans la durée.

Rechercher