Bruit : un coût social estimé à 57 milliards d’euros [20160624]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Bruit : un coût social estimé à 57 milliards d’euros

le 24 06 2016

Le Conseil national du bruit (CNB) et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) ont rendu publique le 14 juin 2016 une étude visant à évaluer le coût social du bruit. Elle propose une quantification du nombre d’individus exposés et une estimation des conséquences financières du bruit.

52 millions de Français (dont 7 millions très fortement) sont exposés au bruit provoqué par le trafic routier, première source de nuisance. Le trafic ferroviaire et le trafic aérien, d’une moindre portée, touchent 10 millions de personnes. L’exposition au bruit aérien génère cependant des coûts sociaux plus élevés que les autres modes de transport. Cette exposition au bruit des transports, dont les effets provoquent principalement des gênes, troubles du sommeil et risques cardio-vasculaires accrus, représente un coût sur la santé estimé à près de 11,5 milliards d’euros par an. Les conséquences indirectes du bruit des transports, comme par exemple la perte de valeur des biens immobiliers, font monter les coûts à près de 20 milliards d’euros annuels. Quant aux bruits de voisinage, rarement évalués auparavant, leurs conséquences sont estimées à plus de 11,5 milliards d’euros.

En milieu professionnel, la perte de productivité, les accidents du travail ou même la surdité dus à la pollution sonore sont évalués à près de 25 milliards d’euros. 58% des salariés se disent exposés au bruit, soit 14 millions de personnes.

Le coût total de ces nuisances atteint un montant cumulé de l’ordre de 57 milliards d’euros annuels. Il est supporté par les victimes, directement soumises à cette pollution sonore, mais également, de façon indirecte, par les entreprises, l’État et la sécurité sociale.

Mots clés :

Rechercher