Climat : les changements déjà constatés en France métropolitaine [20150610]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Climat : les changements déjà constatés en France métropolitaine

le 10 06 2015 Archives.

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a publié en mai 2015 un guide pratique sur le changement climatique. Ce guide comporte notamment un focus consacré aux changements constatés en France métropolitaine et à leurs évolutions prévisibles.

L’ensemble du territoire métropolitain est concerné par la hausse des températures moyennes. Cette hausse, constatée depuis 1900, varie toutefois d’une région à l’autre, de +0,7°C dans le Nord-Est du pays jusqu’à 1,1°C dans le Sud-Ouest. Depuis 1950, le nombre de journées estivales (température de plus de 25°C) a augmenté en moyenne de 4 jours tous les 10 ans à Paris et de plus de 5 jours tous les 10 ans à Toulouse. En conséquence, on constate déjà une baisse des débits et un réchauffement de l’eau de nombreux cours d’eau. Une modification du comportement de certaines espèces animales est également observée. Ainsi, le moustique-tigre, vecteur du chikungunya et de la dengue, s’installe en France (au sud de la Loire pour l’instant). Par rapport à la fin du XIXe siècle, la date des vendanges en Aquitaine ou en Champagne est en moyenne avancée de 15 jours. La récolte du foin et d’autres cultures a été avancée d’au moins 15 jours en 30 ans dans la vallée de la Saône.

Les résultats des simulations de l’évolution du climat de la métropole au XXIe siècle varient selon les scénarios retenus, l’un est optimiste (réduction significative des émissions de gaz à effet de serre), l’autre est pessimiste (il n’y a pas de maîtrise des émissions). D’après ces deux scénarios, la hausse des températures moyennes se situerait entre 2°C et 3,5°C d’ici 2100. Une baisse des précipitations moyennes de printemps et d’été parait certaine, particulièrement dans le Sud-Ouest de la France. Les jours très chauds (dépassant de 5°C la moyenne) seront plus nombreux : de 36 aujourd’hui, ils passeraient vers 2030 à plus de 40 (scénario optimiste) ou à plus de 70 (scénario pessimiste). Dans le Sud-Est, cette hausse devrait être plus importante : vers 2090, on prévoit 80 jours très chauds supplémentaires par rapport à la moyenne actuelle. Toutes les régions subiront des sécheresses estivales plus longues. Enfin, le niveau de la mer pourrait monter en moyenne de 20 à 43 cm (scénario optimiste) ou de 23 à 51 cm (scénario pessimiste).

Outre la présentation des phénomènes et conséquences du changement climatique, le guide propose également des pistes pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et s’adapter au changement climatique.

Mots clés :

Rechercher