Consommation de médicaments psychotropes : un état des lieux| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Consommation de médicaments psychotropes : un état des lieux

le 2 11 2012 Archives.

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a publié le 25 octobre 2012 une expertise collective sur les médicaments psychotropes (anxiolytiques, somnifères, neuroleptiques, antidépresseurs, thymorégulateurs). Réalisée à la demande de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les toxicomanies (Mildt), cette étude fait le point sur la consommation, les mésusages et la pharmacodépendance associée.

En 2010, environ 18% des 18-75 ans déclarent avoir consommé au moins un médicament psychotrope au cours de l’année écoulée. Quel que soit l’âge, les consommateurs de médicaments psychotropes sont majoritairement des femmes. Près de 30% des usagers de drogues déclarent avoir consommé des médicaments psychotropes (hors traitements de substitution aux opiacés) au cours du dernier mois. Chez les usagers de drogue, la consommation de médicaments psychotropes prescrits s’accompagne souvent de mésusage et la consommation de médicaments psychotropes non prescrits est élevée. Les principales sources d’approvisionnement de médicaments détournés sont : le nomadisme médical, le marché de rue ou les cyberpharmacies. Enfin, la France se caractérise par une absence de données concernant le nombre de personnes dépendantes aux médicaments psychotropes.

L’Inserm formule plusieurs recommandations, notamment le lancement de campagnes nationales d’information et d’actions en milieu scolaire et universitaire, ainsi qu’une évaluation en vue de connaître précisément la dépendance aux médicaments psychotropes et l’impact sanitaire et social du mésusage de ces médicaments chez les usagers de drogues.

Mots clés :

Rechercher