Départements : des dépenses d’aide sociale toujours en hausse [20170214]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Départements : des dépenses d’aide sociale toujours en hausse

le 14 02 2017

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) a publié, le 27 janvier 2017, une étude sur les dépenses d’aide sociale des départements. En 2015, le total net de ces dépenses s’élève à 36,1 milliards d’euros, en hausse de 2% par rapport à 2014 et de 11% depuis 2011.

Les différentes dépenses d’aide sociale

Les dépenses d’aide sociale des départements constituent une part importante de leur budget. Elles se répartissent en cinq postes principaux : les allocations liées au revenu de solidarité active (RSA), l’aide sociale à l’enfance (ASE), les aides aux personnes âgées, les aides aux personnes handicapées et enfin, le dernier poste qui comprend les dépenses de personnel, les services communs et autres interventions sociales.

En 2015, les quatre premiers postes regroupent 92% des dépenses nettes d’aide sociale, pour un montant de plus de 33 milliards d’euros, en progression de 3% sur un an.

Les allocations liées au RSA, premier poste des dépenses

Les dépenses liées à la partie "socle" du RSA, au RSA socle majoré ainsi qu’aux contrats uniques d’insertion représentent 34% des dépenses d’aide sociale. Les départements y ont consacré 11,3 milliards d’euros en 2015 (+6% par rapport à 2014).

Le versement de l’allocation du RSA constitue la quasi-totalité de la dépense, en augmentation de 7% en un an et de 29% depuis 2011. Cette croissance s’explique par la hausse du nombre des allocataires, en lien avec les chiffres du chômage. Les dépenses d’insertion, complémentaires au RSA, sont en revanche en recul (-9%).

La part des autres dépenses d’aide sociale

L’ASE arrive au deuxième rang des dépenses sociales. Elle représente 7,5 milliards d’euros en 2015, soit 23% du total (+2% en un an). La structure des dépenses de l’ASE reste stable, avec 78% consacrées aux placements des enfants.

Les aides aux personnes handicapées se situent au troisième rang. Elles atteignent 7,3 milliards d’euros, soit 22% du total. Elles augmentent de 3% en un an et de 12% depuis 2011. 70% des dépenses de ce secteur concernent l’accueil hors du domicile, très coûteux.

Les aides aux personnes âgées sont le dernier poste des dépenses sociales. Elles progressent peu (+1%). Leur montant est de 7 milliards d’euros (21% du total), dont une grosse part finance l’allocation personnalisée d’autonomie (APA).

Rechercher