Ecole : acquis des élèves, vers une réforme des évaluations ?| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Ecole : acquis des élèves, vers une réforme des évaluations ?

le 22 05 2012 Archives.

Du 21 au 25 mai 2012 se déroulent les évaluations nationales des acquis scolaires des élèves dans les classes de CE1 et CM2 de l’enseignement primaire. Ces évaluations ont été mises en place en 2009 dans le but notamment de fournir chaque année au ParlementParlementOrgane collégial qui exerce le pouvoir législatif (adoption des lois et contrôle du pouvoir exécutif). En France, le Parlement est composé de deux chambres : l’Assemblée nationale et le Sénat. des indicateurs de performance du système éducatif comme l’exige la loi organiqueLoi organiqueCatégorie de lois, prévues par la Constitution, dont l’objet est de préciser les conditions d’application de la Constitution. relative aux lois de finances (LOLFLOLFLoi organique relative aux lois de finances).

Dès leur mise en place ces évaluations ont été largement contestées par les organisations syndicales d’enseignants et des associations de parents d’élèves. Le Haut Conseil de l’éducation (HCE) a lui-même rendu public en septembre 2011 un rapport critiquant sévèrement les indicateurs choisis. Ces évaluations y ont été jugées "peu exigeantes, partielles et donc trompeuses". Le fait que la responsabilité de l’élaboration de ces évaluations soit donnée à la Direction générale de l’enseignement scolaire, alors qu’elle est aussi en charge de la mise en œuvre de la politique éducative, a suscité des réserves sur l’objectivité des critères choisis. Des craintes sont également apparues concernant le risque de voir se mettre en place un classement des établissements scolaires aboutissant à leur mise en concurrence ou à des procédures d’orientation précoce des élèves.

Dans cette situation, le ministre de l’éducation nationale, nouvellement nommé, a publié le 21 mai un communiqué précisant que les évaluations prévues cette année seront menées à leur terme, mais ne pourront être utilisées que dans le cadre de chaque établissement pour aider à la mise en œuvre des "aides et accompagnements à prévoir pour les élèves en difficulté". Les résultats ne seront donc pas transmis à l’administration centraleAdministration centraleEnsemble des services d’un ministère disposant de compétences nationales. Pour le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre., le fait de ne plus exploiter centralement les outils actuels qui, selon lui, "ne permettent pas une évaluation scientifiquement incontestable" ne doit pas conduire à renoncer à "la construction au niveau national d’instruments de mesure des résultats". Dans ce but il annonce qu’il va engager un processus de réflexion et de concertation pour "refonder" l’ensemble du système d’évaluation dans la cadre de la préparation d’une loi d’orientation et de programmation qui pourrait être présentée dès l’automne prochain.

Mots clés :

Rechercher