Enfants d’immigrés : embauche difficile et faible salaire| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Enfants d’immigrés : embauche difficile et faible salaire

le 12 01 2011 Archives.

Une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) portant sur le taux d’emploi et les salaires des enfants d’immigrés a été publiée dans le numéro du mois de janvier 2011 de la revue "Economie et statistique".

Elle montre notamment que les Français ayant au moins un parent originaire du Maghreb ont des taux d’emploi inférieurs de 18% et des salaires plus faibles de 13% à ceux dont les deux parents sont français de naissance. Les auteurs de l’étude ont cherché à déterminer l’origine de ces écarts et ont abouti à la conclusion que les particularités de cette population, notamment plus jeune et moins diplômée que la moyenne nationale, ne permettaient de rendre compte que de 4% de l’écart constaté pour le taux d’embauche. Elles pouvaient en revanche suffire à expliquer les différences de salaire pour ceux qui avaient pu être embauchés. Cette situation apparaît très différente de celle des personnes dont au moins un des parents est issu d’Europe du Sud qui ont un taux d’emploi égal à ceux ayant deux parents français.

Si les auteurs de l’étude considèrent que l’interprétation de ces résultats doit être faite avec prudence en prenant en compte tous les éléments susceptibles de nuire à l’embauche (même ceux qui proviennent d’un choix personnel de ne pas s’intégrer au marché du travail), ils mettent en avant parmi les explications probables une discriminationDiscriminationDistinction entre individus ou groupes d’après certains caractères particuliers (sexe, origine...) aboutissant à une inégalité. à l’embauche vis-à-vis de ces populations, discrimination déjà attestée par de nombreuses études conduites selon la méthode du "testing".

Rechercher