Imprimer

Entreprises : les investissements pour protéger l’environnement

le 5 novembre 2018

Selon une enquête de l’Insee publiée le 23 octobre 2018, les établissements industriels de plus de 20 salariés en France ont investi 1,4 milliards d’euros pour protéger l’environnement en 2016.

L’énergie, la chimie, l’agro-alimentaire et la métallurgie représentent 69% des investissements

86% des entreprises de plus de 500 salariés ont engagé des dépenses antipollution, contre seulement 25% chez des établissements de 20 à 49 salariés.

Les investissements, qui représentent environ 80% des dépenses, soit 1,1 milliards d’euros ont enregistré un net recul de 17% en 2016. En revanche, le montant (300 millions d’euros) consacré aux études a augmenté de 5% par rapport à 2015.

Quatre secteurs dont les activités sont susceptibles d’avoir des impacts importants sur l’environnement, mobilisent 69% des dépenses engagées : l’énergie (397 millions d’euros), la chimie (219 millions), les industries agroalimentaires (206 millions), et enfin la métallurgie (133 millions). Deux secteurs, la métallurgie et l’agro-alimentaire ont diminué leurs investissements dans l’acquisition de matériels dédiés à la protection de l’environnement.

Les investissements privilégient la préservation de la qualité de l’air ou l’équilibre du climat. Ainsi, plus de 40% des investissements antipollution visent à limiter les effets de l’activité sur la qualité de l’air (288 millions) ou sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (159 millions). Les autres dépenses portent sur les eaux usées (197 millions d’euros), les déchets (145 millions) et les sols (123 millions).

Les dépenses courantes pour protéger l’environnement ont diminué de 12%

Outre ces investissements, les dépenses courantes d’un montant de 2,9 milliards d’euros, enregistrent une baisse de 12% par rapport à 2013. Plus de la moitié de ces dépenses concernent les paiements de redevances, de cotisations et de taxes et 21% contribuent au fonctionnement des équipements dédiés à l’environnement.

Les achats de services et de frais internes consacrés au management environnemental représentent 15% des dépenses. Enfin, les 10% restants couvrent les primes d’assurance versées contre les risques de pollution, les achats de produits destinés à protéger les milieux naturels.

Mots clés :

Rechercher