Espaces protégés : la participation des citoyens en question| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Espaces protégés : la participation des citoyens en question

le 17 02 2009 Archives.

Le rapport sur la gouvernance locale des aires protégées et des espaces dédiés à la conservation de la biodiversité, réalisé par Dominique Julien-La-Bruyère, vice-président de France-Ecologie et fondateur du parc naturel de Chevreuse, a été récemment mis en ligne. Conformément aux voeux du Grenelle de l’environnement, il propose différentes pistes pour favoriser l’implication des acteurs locaux (élus, milieu associatif, ONG) et des citoyens dans la protection et la valorisation de ces espaces (parcs nationaux, parcs naturels régionaux, parcs naturels marins, sites du réseau Natura 2000, etc.).

Le rapport recommande d’étendre le modèle des consultations de la Commission nationale du débat public aux organismes gérant les aires protégées et de réformer la composition des instances délibérantes de ces organismes. Dénombrant un peu plus de 20 types d’espaces protégés dotés de statuts juridiques différents, le rapport préconise le rapprochement ou la fusion de certaines structures à l’échelle nationale ainsi que la création d’une agence, "Aires protégées de France", dotée de moyens audiovisuels nationaux. Concernant plus particulièrement la lutte contre la spéculation foncière, le rapport se prononce en faveur d’une meilleure sensibilisation du public, d’une simplification et d’une meilleure lisibilité des réglementations.

Le 11 février 2009, un premier contrat d’objectif a été conclu entre l’Etat et l’établissement public des Parcs nationaux de France. Couvrant la période 2009-2011, ce contrat engage notamment l’établissement public à appuyer la création et la mise en place des nouveaux parcs nationaux (Guyane, Réunion).

Mots clés :

Rechercher