Etiquetage nutritionnel : vers la mise en place de logos pour la qualité des aliments [20170315]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

Imprimer

Etiquetage nutritionnel : vers la mise en place de logos pour la qualité des aliments

le 15 03 2017

Dans un communiqué de presse daté du 15 mars 2017, la ministre en charge de la santé, Marisol Touraine rend compte des résultats d’une étude sur l’impact des logos nutritionnels.

Étiquetage nutritionnel : que prévoit la loi ?

La loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé prévoit le déploiement sur la base du volontariat d’un système unique d’étiquetage nutritionnel visant à aider le consommateur à faire ses choix en fonction de l’apport en énergie et en nutriments des aliments qu’il achète. Une présentation au moyen de graphiques ou de symboles, également dénommée système d’information nutritionnelle (SIN), peut accompagner la déclaration nutritionnelle obligatoire sur les emballages. L’objectif principal de cet étiquetage est, à terme, de réduire l’incidence de certaines maladies causées par certaines pratiques alimentaires en orientant le comportement du consommateur.

L’évaluation de quatre systèmes d’étiquetage

Caddie Nutri-score

Afin d’aider au choix des logos nutritionnels, un test a été lancé, en septembre 2016, dans près de 60 supermarchés de quatre régions de France. Ce test dresse un bilan comparatif des quatre SIN suivants :

  • système d’étiquetage nutritionnel simplifié (SENS), un code couleur qui indique la fréquence de consommation conseillée des aliments ;
  • Traffic lights, indique à l’aide de trois couleurs la contribution en pourcentage et en valeur absolue d’une portion d’aliments aux apports nutritionnels de référence ;
  • Nutri-repère, visualise par une seule couleur la contribution en pourcentage et valeur absolue d’une portion d’aliment aux apports nutritionnels de référence ;
  • Nutri-score, système à cinq couleurs et cinq lettres correspondantes qui établit un score en fonction de la qualité nutritionnelle.

Selon cette étude, les logos nutritionnels permettent d’apporter une information pertinente aux consommateurs sur l’apport en énergie et en nutriments des aliments en rayons. Le communiqué de presse de la ministre souligne une supériorité d’ensemble assez nette pour Nutri-Score qui apparaît comme le "système le plus efficace".

L’arrêté définissant le système d’étiquetage nutritionnel devrait être pris début avril. A cette date, le système défini dans l’arrêté sera recommandé par le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. aux industriels qui pourront le mettre en œuvre à titre facultatif.

En février 2017, l’Anses, chargée d’étudier et de comparer d’autres systèmes d’étiquetage avait conclu, dans un avis, au manque de pertinence des logos nutritionnels dans leur ensemble. Cet avis avait été contesté par le Haut Conseil de la santé publique dans un communiqué de presse daté du 3 mars 2017.

Mots clés :

Rechercher