Imprimer

Étudiants étrangers : 12,8% du total des inscrits dans l’enseignement supérieur

le 7 novembre 2018

343 386 étudiants de nationalitéNationalitéLien juridique donnant à un individu la qualité de citoyen d’un Etat. étrangère se sont inscrits dans l’enseignement supérieur français pour l’année universitaire 2017-2018. Telles sont les données de cadrage publiées par le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. de l’Intérieur, fin octobre 2018.

343 386 étudiants étrangers représentant 12,8% des étudiants inscrits en études supérieures

Les étudiants étrangers inscrits dans l’enseignement supérieur sont 343 386 pour l’année 2017-2018, soit une augmentation de 5,9% par rapport à l’année universitaire 2016-2017 (324 093).

Les pays les plus représentés sont le Maroc (39 855), l’Algérie (30 521), la Chine (30 071), l’Italie (13 341), la Tunisie (12 842) et le Sénégal (10 974).

Parmi ces étudiants, 79,9% vont à l’université et représentent 14,6% du nombre total d’étudiants inscrits à l’université. Les étudiantes sont majoritaires parmi les étudiants étrangers à l’université (54,1%) à l’exception des étudiantes originaires d’Afrique (45,9%).

La part des étudiants étrangers augmente fortement avec le niveau du diplôme : ils représentent plus d’un étudiant sur dix inscrits en licence, près de deux sur dix en master mais plus de quatre sur dix en doctorat.

Plus des trois quarts des étudiants étrangers n’ont pas suivi leur scolarité dans le système éducatif français et ne sont pas titulaires du baccalauréat mais ont validé une équivalence leur permettant d’accéder à l’université.

Des étudiants majoritairement inscrits dans des formations littéraires ou scientifiques, très peu en médecine

Les étudiants étrangers inscrits à l’université suivent en premier lieu des formations littéraires (32,2%), puis des formations scientifiques (29,9%) dans des proportions comparables à celles de l’ensemble des étudiants. Ils ne sont que 7,8% à suivre des études de médecine.

Les étudiants africains et asiatiques se dirigent plutôt vers des disciplines scientifiques et économiques contrairement aux étudiants européens ou américains qui se dirigent en priorité vers des disciplines littéraires.

Mots clés :

Rechercher