Forêt : retours sur la gestion des effets des tempêtes de 1999 | vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Forêt : retours sur la gestion des effets des tempêtes de 1999

le 11 01 2010 Archives.

Les ouragans Lothar du 26 décembre 1999 et Martin des 27 et 28 décembre 1999 ont été classés au 4ème rang des catastrophes naturelles majeures que la France ait connues au XXème siècle. Ils ont généré la destruction de 144 000 hectares de forêts publiques (gérés par l’Office national des forêts, ONF), 45 millions de m3 de chablis (arbres déracinés du fait des rafales de vent) et un coût de 520 millions d’euros (estimés) pour déblayer et reconstruire la forêt. Dans un dossier publié en décembre 2009, l’ONF dresse un premier bilan des travaux de reconstitution engagés depuis maintenant 10 ans.

Selon l’ONF, deux aspects essentiels de la gestion des effets des tempêtes de 1999 doivent être distingués. Le premier concerne la stratégie nationale de reconstitution de la forêt par le recours à la régénération naturelle pour les 2/3 des surfaces à reconstituer (1/3 de plantations). Fondée sur le semis d’essences adaptées aux conditions climatiques et locales, sur la protection des régénérations contre le gibier ou sur des plantations en cas d’échec, cette stratégie a notamment permis de mesurer le coût de reconstitution d’un peuplement productif valorisant la régénération naturelle. Le second aspect a trait aux retours d’expérience réalisés par la filière et le marché du bois : anticipation des risques, évolution des techniques sylvicoles, prise en compte du risque tempête dans la gestion forestière.

A la suite du Grenelle de l’environnement et des Assises de la forêt, le président de la République a lancé le 19 mai 2009 un nouveau plan de revalorisation de la forêt française en trois axes : la création d’un fonds stratégique public-privé dédié à la filière, la révision des règlements dans la construction et la valorisation énergétique du bois.

Mots clés :

Rechercher