Grippe : bilan de l’épidémie de l’hiver 2015-2016 | vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Grippe : bilan de l’épidémie de l’hiver 2015-2016

le 20 10 2016

Dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire du 11 octobre 2016, Santé publique France dresse le bilan de la grippe saisonnière 2015-2016.

L’épidémie de grippe a été tardive et longue. Elle a débuté fin janvier 2016 et a perduré jusqu’au 10 avril 2016, soit une durée totale de 11 semaines, au-delà des 9 semaines observées en moyenne depuis 1985. Pendant cette période, 2,3 millions personnes ont consulté dont une forte proportion d’enfants de moins de 15 ans. La nature du virus qui a largement circulé pendant l’hiver 2015-2016, le virus B/Victoria, explique ces résultats. Ce virus ne se retrouve largement que sur deux périodes, 2010-2011 et 2005-2006. Une large part des jeunes enfants ne l’avait donc pas ou peu rencontré. En conséquence, ces enfants n’étaient pas protégés par leur système immunitaire. De plus, cette souche n’était pas contenue dans le vaccin. Les personnes âgées ont, elles, été beaucoup moins affectées que l’hiver dernier car elles étaient immunisées contre le virus de type B et pour la plupart vaccinées contre les virus A. Selon l’étude, la majorité des personnes admises en réanimation pour grippe l’hiver dernier n’était pas vaccinée.

Alors que la campagne de vaccination antigrippale 2016-2017 vient de débuter, les députés de la Commission des affaires sociales ont adopté le 18 octobre 2016 un amendement au projet de loiProjet de loiProjet de texte législatif déposé au Parlement à l’initiative du gouvernement. de financement de la sécurité sociale pour 2017, afin d’autoriser à titre expérimental les pharmaciens à vacciner les adultes contre la grippe. Cette expérimentation est prévue pour trois ans. Elle vise à améliorer la couverture vaccinale de la population. Selon l’auteure de l’amendement, Michèle Delaunay, "seulement 48% des assurés à risque se sont fait vacciner en 2015‑2016, soit un recul de plus de 14 points depuis 2009". Le projet de loi relatif à la santé présenté en octobre 2014 prévoyait déjà l’élargissement du droit de vacciner aux pharmaciens, mais la mesure avait été finalement abandonnée face à l’hostilité des syndicats de médecins libéraux. Actuellement, seuls les médecins, les infirmiers et les sages-femmes sont habilités à procéder au vaccin antigrippe.

Mots clés :

Rechercher