Internet des objets : de quoi s’agit-il ? [20150119]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Internet des objets : de quoi s’agit-il ?

le 19 01 2015 Archives.

France Stratégie a publié le 8 janvier 2015 une note d’analyse intitulée "Demain, l’Internet des objets". L’Internet des objets est constitué des objets connectés au réseau (dits "communicants" ou "intelligents"), comme les smartphones, ordinateurs et tablettes, les "machines communicantes autonomes" (compteurs relevés à distance) et les objets connectables via puces, étiquettes intelligentes, etc.

Les objets connectés sont aujourd’hui présents dans le secteur économique (pour optimiser les opérations de maintenance et les consommations d’énergie ou pour connaître les motivations d’achat des clients), dans l’espace public (pour la gestion des services urbains comme les transports, l’éclairage, etc.) et la vie personnelle (bracelets et montres permettant de mesurer des paramètres de santé, "réfrigérateurs intelligents", etc.).

De près de 15 milliards aujourd’hui, les objets connectés pourraient être entre 50 et 80 milliards dans le monde d’ici 2020 et pénétrer de nouveaux secteurs tels que la santé, l’habitat, l’automobile et l’assurance. Selon France Stratégie, cette évolution soulève de nombreuses questions relatives à la croissance économique (concurrence entre les acteurs historiques et les nouveaux acteurs numériques) et aux mutations sociales qu’elle entraînera, mais aussi aux libertés individuelles (par la connaissance détaillée du comportement d’un individu) et à la souveraineté nationale (poids des plateformes numériques étrangères, problème de la définition des standards).

Pour France Stratégie, même si la France est actuellement bien positionnée en termes de conception des objets connectés, l’absence de plateformes numériques européennes va poser rapidement la question du partage de la valeur et de la survie des activités historiquement établies en Europe. France Stratégie recommande donc que les nombreuses actions déjà engagées en France (plan "objets connectés", pôles de compétitivités, promotion du label "French Tech", etc.) soient amplifiées, coordonnées et prolongées à l’échelle européenne pour assurer le développement d’un internet des objets ouvert, interopérable et répondant aux besoins en matière de protection des données personnelles et de sécurité.

Rechercher