Ofpra : 85 726 demandes d’asile enregistrées en 2016| vie-publique.fr | Actualités | En bref

Imprimer

Ofpra : 85 726 demandes d’asile enregistrées en 2016

le 27 04 2017

Le rapport de l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra) sur son activité en 2016 a été mis en ligne le 25 avril 2017.

Les principales caractéristiques de la demande d’asile

En 2016, avec 85 726 demandes d’asile reçues (+7,1% par rapport à 2015) et près de 90 000 décisions prises, la France a accordé une protection internationale (Ofpra et Cour nationale du droit d’asile - CNDA) à 36 553 personnes (mineurs inclus). Le pourcentage des demandes débouchant sur une mesure de protection est le plus important depuis dix ans avec 28,8% (38,1% si on ajoute les décisions de la CNDA).

L’Île-de-France demeure en tête avec 21 028 demandes de protection enregistrées (hors mineurs accompagnants), suivie par la région Auvergne-Rhône-Alpes (6 621 demandes) et les départements et collectivités d’outre-mer (6 091 demandes). Ces données n’intègrent pas les personnes placées en procédure Dublin par les préfectures (pour vérification d’un passage éventuel par un autre État de l’Union européenne).

Les données 2016 de l’Ofpra recoupent celles présentées par Eurostat, en particulier sur les principaux pays d’origine : Soudan (5 964 premières demandes de protection en 2016, hors mineurs accompagnants), Afghanistan (5 684), Haïti (4 075), Irak (1 734) et Syrie (3 625).

Les activités de l’Ofpra

Le budget exécuté de l’Ofpra pour l’année 2016 s’élève à 55,74 millions d’euros, en progression de 18% par rapport à 2015. Les demandes sont désormais instruites dans des délais plus courts. Les délais moyens étaient de 216 jours en 2015, ils sont passés à 183 jours en 2016.

Au cours de l’année 2016, l’Ofpra a poursuivi ses missions, notamment :

  • l’opération de protection à Calais qui a permis de faciliter l’accès au droit d’asile pour les personnes en situation d’urgence ;
  • l’instruction des demandes d’asile dans les départements de résidence des personnes logées en centre d’accueil et d’orientation ;
  • l’ouverture de bureaux à Cayenne ;
  • l’amplification de l’action de référents thématiques pour la prise en compte des besoins spécifiques de publics vulnérables (mineurs isolés, homosexuels, femmes, etc.).

Mots clés :

Rechercher