Outre-mer : 137 décisions issues des Etats généraux| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Outre-mer : 137 décisions issues des Etats généraux

le 10 11 2009 Archives.

Le Comité interministériel de l’Outre-mer réuni pour la première fois le 6 novembre 2009 a adopté 137 mesures inspirées des Etats généraux de l’Outre-mer lancés en avril. Ces décisions sont destinées à "refonder la politique menée par le GouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. à l’égard de l’outre-mer".

Les domaines privilégiés concernent notamment le développement économique et social, ainsi que le rayonnement culturel de l’outre-mer. Parmi les mesures économiques transversales, il est prévu un moratoire d’un an sur les dettes sociales et des plans d’apurement sur trois à cinq ans en direction de l’industrie hôtelière des Antilles. Concernant les autres domaines, l’objectif de diminuer de moitié en cinq ans l’écart existant entre l’outre-mer et la métropole en matière d’illettrisme est réaffirmé et la visibilité de l’outre-mer dans l’offre télévisuelle nationale (France ô) doit être renforcée. Les élus locaux ont globalement bien accueilli ces annonces. Ils ont toutefois rappelé la nécessité d’un chiffrage et d’un calendrier précis.

Parmi les mesures économiques transversales, il est prévu un moratoire des dettes sociales pour un an et des plans d’apurement sur trois à cinq ans en direction de l’industrie hôtelière des Antilles. Sur le plan culturel, est réaffirmé l’objectif de diminuer de moitié en cinq ans l’écart existant entre l’outre-mer et la métropole en matière d’illettrisme, ainsi que de renforcer la visibilité de l’outre-mer dans l’offre télévisuelle nationale (France ô). Les élus locaux ont globalement bien accueilli ces annonces. Ils ont toutefois rappelé la nécessité d’un chiffrage et d’un calendrier précis.

Le 17 janvier 2010, deux référendums devraient être organisés en Martinique et en Guyane. Les électeurs auront à se prononcer sur l’éventuel passage de ces territoires au régime prévu à l’article 74 de la Constitution, dont relèvent actuellement les collectivités d’outre-mer (Polynésie par exemple) et qui leur accorde une autonomie encadrée.

Rechercher