Outre-mer : le pari des énergies renouvelables| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Outre-mer : le pari des énergies renouvelables

le 22 07 2011 Archives.

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté un avis le 13 juillet 2011 concernant la problématique des énergies renouvelables en Outre-mer.

Alors que les territoires ultramarins sont contraints d’importer la totalité du pétrole, du gaz et du charbon consommés, l’Outre-mer dispose néanmoins d’atouts au niveau des énergies renouvelables avec, par exemple, l’hydroélectricité, la géothermie, la biomasse ou encore, à un moindre niveau, les énergies de la mer, l’éolien et le solaire. Par ailleurs, le CESE note qu’en matière de consommation moyenne d’électricité par habitant, l’Outre-mer est en train de rattraper la France métropolitaine sous l’effet conjugué de la démographie et d’une demande sociale d’amélioration du bien-être général. Partant de ces différents constats, le CESE formule des propositions visant à faire de ces territoires de véritables laboratoires du « mix énergétique national » et des vitrines à l’export. Pour cela, le CESE insiste sur le rôle de la recherche et du développement tout en prenant en compte également l’importance du financement de ces énergies. Enfin, le CESE recommande à la fois l’amélioration du pilotage des politiques publiques au niveau local mais aussi la recherche de l’appui de l’Union européenne dans le cadre des futures coopérations communautaires.

Avec la géothermie et les énergies marines dont les potentialités doivent être exploitées en priorité, le CESE voit dans le développement de ces filières une vitrine de la recherche française et de ses applications industrielles, toutes les îles des Caraïbes, de l’Océan indien et du Pacifique étant confrontées aux mêmes besoins que les territoires français.

Rechercher