Outre-mer de l’Union européenne : démographie et développement | vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Outre-mer de l’Union européenne : démographie et développement

le 3 06 2009 Archives.

L’Institut national d’études démographiques (INED) analyse les spécificités de l’Outre-mer de l’Union européenne à travers un éclairage démographique et économique au moment même où paraît le rapport sur la mise en œuvre du revenu de solidarité active (RSA) et du contrat unique d’insertion (CUI) dans l’Outre-mer français.

L’étude de l’INED porte sur les sept régions ultrapériphériques de l’Union qui sont rattachées à la France, au Portugal et à l’Espagne (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion, Açores, Madère et îles Canaries) auxquelles sont ajoutées Mayotte, la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française. Parmi des tendances démographiques variées, Mayotte et la Guyane, et à un moindre degré la Réunion, la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie, ont les populations les plus jeunes, immigration et fécondité se renforçant en particulier en Guyane et à Mayotte. En revanche, le taux d’emploi est beaucoup plus élevé dans les régions ultrapériphériques atlantiques (60%) que dans les départements d’outre-mer français (40%). L’étude souligne d’ailleurs que le faible emploi des jeunes et, dans une certaine mesure celui des adultes, est le principal problème de l’Outre-mer français.

Au-delà de la moindre attraction touristique des îles françaises par rapport aux îles portugaises et espagnoles, l’INED insiste enfin sur "l’enjeu majeur" d’une meilleure intégration régionale nécessaire au développement de l’Outre-mer français.

Rechercher