Pauvreté : la crise aggrave la situation des plus vulnérables| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Pauvreté : la crise aggrave la situation des plus vulnérables

le 26 02 2010 Archives.

Bien que le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté soit resté stable entre 1998 et 2007, la situation des plus démunies s’est dégradée et risque de s’aggraver encore avec la crise, selon l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES).

Dans son rapport 2009-2010 présenté le 24 février 2010, l’ONPES indique que 8 millions de personnes vivent, en France en 2007, en dessous du seuil de pauvreté (moins de 60 % du revenu médian de 908 euros par mois). Ce niveau de pauvreté est resté stable entre 1998 et 2007 (un peu plus de 13 % de la population), mais la proportion de la population subsistant avec 40 % du revenu médian (soit 602 euros) a augmenté de 2,1 % en 2002 à 3,1 % en 2007 (soit 1,8 million de personnes). La pauvreté touche également les personnes employées : les travailleurs pauvres sont 1,9 million en 2007, soit 6,7 % des salariés.

L’ONPES craint que la crise actuelle, la plus profonde depuis la Seconde Guerre mondiale, n’enracine dans le chômage et la pauvreté les personnes qui étaient déjà les plus vulnérables, comme les jeunes sans qualification ou les travailleurs précaires. Entre octobre 2008 et octobre 2009, l’ancienneté d’inscription sur la liste des demandeurs d’emploi s’est fortement accrue : le nombre de chômeurs inscrits depuis un à deux ans a augmenté de 32,8% et celui de ceux inscrits depuis deux à trois ans, de 20,3%. Compte tenu de la dégradation de la situation de l’emploi, l’ONPES s’interroge sur l’efficacité des incitations financières au retour à l’emploi mises en place et surtout sur le bien-fondé des exigences accrues à l’égard des demandeurs d’emploi et des allocataires des minima sociauxMinima sociauxPrestations sociales visant à garantir un revenu minimal à une personne en situation de précarité..

Mots clés :

Rechercher