Politique forestière : des propositions pour réformer l’ONF| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Politique forestière : des propositions pour réformer l’ONF

le 4 11 2010 Archives.

Rendu public le 21 octobre 2010, le rapport remis par M. Hervé Gaymard au président de la République vise à faire de l’Office national des forêts (ONF) "l’outil d’une politique volontariste en faveur de la filière forêt-bois".

L’ONF, établissement public industriel et commercial créé en 1966, gère 4,5 millions d’hectares de forêts et d’espaces boisés en métropole, dont 1,8 million d’hectares de forêts domaniales, ainsi que 6 millions d’hectares dans les départements d’outre-mer. L’auteur du rapport, président du conseil général de Savoie et du conseil d’administration de l’ONF, propose de mieux mobiliser les ressources forestières et de réformer la gestion de l’ONF. Une meilleure récolte du bois implique d’une part que le contrat d’approvisionnement devienne le mode majeur de commmercialisation des bois issus des forêts publiques. D’autre part, cela signifie aussi que l’ONF puisse contribuer au renforcement des fonds propres des entreprises de la filière bois (énergie et matériaux) en faisant notamment appel au Fonds stratégique bois. Parmi les pistes de réforme du mode de gestion de l’Office, le rapport plaide pour son autonomie financière et la consolidation de ses relations avec les communes forestières, notamment par le développement de syndicats intercommunaux de gestion forestière (SIGF).

S’inscrivant dans le cadre de la préparation du futur contrat d’objectifs 2012-2016 entre l’État et l’établissement public, le rapport se prononce en faveur d’une inclusion des projets forestiers européens dans le marché européen d’échange de quotas de CO².

Mots clés :

Rechercher