La politique de la ville depuis 2003 : un constat "nuancé" | vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

La politique de la ville depuis 2003 : un constat "nuancé"

le 1er 12 2009 Archives.

L’Observatoire national des Zones urbaines sensiblesZone urbaine sensible / Zones urbaines sensiblesZUS (ONZUS) a publié son rapport annuel le 30 novembre 2009. Ce rapport présente un bilan "nuancé" de la loi d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine du 1er août 2003 qui visait la réduction en 5 ans des inégalités entre les Zones urbaines sensibles (ZUS), cibles prioritaires de la politique de la ville, et les autres quartiers des mêmes agglomérations.

Entre 2003 et 2008, le taux de chômage en ZUS a légèrement diminué (de 17,2% en 2003 à 16,9% en 2008), mais est resté très supérieur à celui des autres quartiers situés dans la même agglomération (7,7%). De même, le taux de réussite des élèves de ZUS au brevet des collèges est passé de 67,2% en 2004 à 71,9% en 2008, mais l’écart de réussite entre ces collégiens et les autres s’est accru (il est passé de 9,9 points en défaveur des ZUS à 12,1 points). Enfin, en 2007, un tiers de la population des ZUS (33,1%) vivait en dessous du seuil de pauvreté (908 euros mensuels), contre 12% au niveau national.

Reconnaissant que "ce constat est encore loin d’être satisfaisant", le ministre de la ville, M. Xavier Darcos, a annoncé le renforcement des mesures en faveur de la formation dans le cadre de la convention "Plan de relance" conclue entre l’Etat et l’Agence pour la Cohésion Sociale et l’Egalité des chances (Acsé). Les actions déjà engagées par l’Acsé (lutte contre l’illettrisme et contre le décrochage scolaire, accompagnement à l’insertion professionnelle et accès à une éducation d’excellence pour les plus jeunes) seront renforcées, à hauteur de 20 millions d’euros.

Mots clés :

Rechercher