Politique de la ville : inquiétude des élus de banlieue| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Politique de la ville : inquiétude des élus de banlieue

le 31 05 2010 Archives.

Plusieurs associations d’élus locaux (Association des maires de grandes villes de France, Association des communautés urbaines de France et Association des maires Ville et Banlieue de France) ont publié au cours du mois de mai 2010 un manifeste pour un renforcement de la politique de la ville.

Confrontés à la réforme des collectivités territoriales et à la suppression de la taxe professionnelle, les élus urbains s’interrogent sur le calendrier des réformes. Leurs interrogations portent notamment sur le principe du zonage des territoires urbains avec, par exemple, le cas des Zones urbaines sensibles (ZUS), ces zones étant constituées de grands ensembles ou de quartiers d’habitats dégradés qui connaissent des problèmes d’emploi. Les élus expriment également leurs inquiétudes à propos des contrats urbains de cohésion sociale dont l’objectif initial est de favoriser l’intégration de tous les territoires à la ville dans un souci d’égalité des chances. Face à ces constats, le manifeste décline huit grands objectifs et priorités pour maintenir et renforcer, dans un contexte de crise, les solidarités, au service des huit millions d’habitants résidant dans les quartiers et les communes en difficulté.

Pour sa part, le Premier ministre a précisé les orientations du gouvernement en ce domaine lors de l’installation du nouveau Conseil national des villes (CNV), le 25 mai. Il a ainsi annoncé la préparation d’une réforme "cohérente et globale" sur la politique de la ville où seraient redéfinies en particulier les logiques de zonage des territoires et de distribution des moyens financiers (péréquation, dotation de solidarité urbaine). Le tout devrait aboutir à la présentation d’un projet de loi en 2011.

Mots clés :

Rechercher