Imprimer

Près de 9 Français sur 10 sont inscrits sur les listes électorales

le 4 juillet 2018

88% des personnes majeures résidant en France et de nationalitéNationalitéLien juridique donnant à un individu la qualité de citoyen d’un Etat. française sont inscrites sur les listes électorales au 1er mars 2018. Dans une étude publiée le 2 juillet 2018, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) souligne la relative stabilité de ce taux depuis 2004.

Stabilité du taux d’inscrits

Depuis 2004, le taux d’inscription sur les listes électorales varie entre 87,3% en 2011, son plus bas niveau, et 90,1% en 2007, seule année où le taux moyen sur le territoire franchit le seuil des 90%.

En 2018, le taux de nouveaux inscrits, de l’ordre de 1,9%, n’a jamais été aussi faible. Cela s’explique par l’absence d’échéances électorales. Les taux les plus élevés de nouvelles inscriptions ont été constatés lors des années d’élections présidentielles et législatives, en 2007 (10%), 2012 (8,9%) et 2017 (8,1%).

L’âge et le niveau de diplôme : des facteurs déterminants

Le taux d’inscription est élevé chez les 18-24 ans (86%) en raison de la procédure d’inscription d’office. Le taux diminue pour la classe d’âge 30 à 34 ans puis croît régulièrement de 35 à 79 ans. Près de 93% des 70-74 ans sont inscrits. Après 85 ans, le taux d’inscrits diminue fortement du fait d’incapacités électorales plus nombreuses (mises sous tutelle).

En moyenne, la proportion d’hommes inscrits est moins élevée que celle des femmes (sauf pour les jeunes de 18-24 ans inscrits d’office).

Le taux d’inscription des non-diplômés qui ont entre 25 et 44 ans se situe autour de 60%, contre plus de 90% pour les personnes ayant un diplôme de niveau supérieur au baccalauréat.

Moins d’inscrits en Ile-de-France et dans les outre-mer

Source : Insee

Entre 2012 et 2016, les taux d’inscrits les plus faibles, inférieurs à 86%, sont relevés en Ile-de-France et dans les départements et régions d’outre-mer (Drom). A l’inverse, des taux supérieurs à 91% sont constatés en Bretagne et dans les Pays-de-la-Loire.

Au sein des régions, les communes peu ou très peu densément peuplées ont des taux d’inscription plus élevés, et cela presque à tous les âges.

La prochaine échéance électorale aura lieu en mai 2019 à l’occasion des élections européennes.

Mots clés :

Rechercher