Prix : Paris et les DOM en tête de la "vie chère" en 2015| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Prix : Paris et les DOM en tête de la "vie chère" en 2015

le 20 04 2016

Deux études de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) parues en avril 2016 comparent le niveau des prix en mars 2015 entre la région parisienne et la province, d’une part, et entre la métropole et les départements d’outre-mer (DOM), d’autre part.

En 2015, le niveau général des prix des biens et services à la consommation dans l’agglomération parisienne est supérieur de 8,8% à celui du reste de la métropole, hors Corse. Ce chiffre intègre les différences de modes de vie (utilisation des transports collectifs, etc.). En conservant son mode de vie, un ménage provincial s’établissant en région parisienne verrait son budget de consommation augmenter de 9,2%. Inversement, le budget de consommation d’un Parisien diminuerait de -7,8% en déménageant en province.

  • Les dépenses de logement (14,1% du budget des ménages métropolitains) constituent le poste pour lequel les écarts de prix sont les plus marqués. Les loyers de la région parisienne sont supérieurs de plus de 48% à ceux de la province, à caractéristiques de logement comparables.
  • Hors dépenses de loyers, l’écart de prix entre l’agglomération parisienne et la province est ramené à 6,2%. Le surcoût supporté par les habitants de l’agglomération parisienne pour les dépenses de santé est de 6,5% et il porte principalement sur les honoraires des médecins.
  • Les prix des dépenses de loisirs et de culture sont également plus élevés (+ 6,6%) dans l’agglomération parisienne du fait d’un écart très marqué pour les services (réparation des appareils, services de loisirs, etc.).

Les écarts de prix entre l’agglomération parisienne et la province sont cependant à mettre en regard des différences de rémunération entre régions : pour un même poste, le salaire est 8 à 10% plus élevé à Paris qu’en province.

En Corse le niveau général des prix à la consommation (hors loyers) est de 3,6% plus élevé qu’en province : les services y sont plus chers de 9% en moyenne, les communications et les transports sont de 1 à 2% moins chers.

En 2015, les prix sont plus élevés dans les départements d’outre-mer qu’en France métropolitaine : de 12% en Martinique, Guadeloupe et Guyane à 7% à La Réunion et à Mayotte. Ces écarts de prix s’expliquent en grande partie par la cherté des produits alimentaires outre-mer. Aux prix appliqués outre-mer, un ménage métropolitain paierait son alimentation de 37% à 48 % plus cher. A l’inverse, un ménage ultra-marin paierait de 17 à 23 % moins cher en métropole. A Mayotte, le niveau général des prix à la consommation est globalement plus élevé qu’en France métropolitaine (+6,9 %).

Mots clés :

Rechercher