RGPP : une méthode contestée| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

RGPP : une méthode contestée

le 27 09 2012 Archives.

Le 25 septembre 2012, les trois inspections générales interministérielles, l’Inspection générale des finances, l’Inspection générale de l’administration et l’Inspection générale des affaires sociales ont remis au Premier ministre un rapport sur le bilan de la révision générale des politiques publiques (RGPP) et les conditions de réussite d’une nouvelle politique de réforme de l’Etat.

Alors que les objectifs initiaux de la RGPP comprenaient l’évaluation de la pertinence et de l’efficacité des politiques publiques, le rapport montre que la méthode employée a réduit la RGPP à une recherche rapide d’économies budgétaires, notamment par la règle de non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux. L’approche de la RGPP a été, en outre, limitée à l’Etat, sans analyse des politiques partagées avec les collectivités territoriales et les organismes de protection sociale. Au final, la démarche a été très mal vécue par de nombreux agents de l’Etat, des réformes de grande ampleur ont été menées mais sans qu’il soit possible d’en évaluer le réel impact financier. La mission considère cependant que l’exercice de rénovation de l’action publique doit être poursuivi pour créer les conditions d’une maîtrise durable des dépenses publiques. Pour cela, la mission propose trois orientations :

  • lancer un examen des politiques partagées avec d’autres acteurs, notamment les plus concernées par la décentralisation,
  • donner la parole aux agents afin de recueillir leurs propositions dans le fonctionnement des services,
  • faire de l’amélioration de la gestion des ressources humaines un chantier prioritaire, afin de se donner les moyens d’accompagner les futures réformes.

Le Premier ministre doit réunir, le 1er octobre 2012, l’ensemble du Gouvernement pour un séminaire gouvernemental sur la modernisation de l’action publique.

Mots clés :

Rechercher