Santé : l’impact des particules fines sur la mortalité [20150109]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Santé : l’impact des particules fines sur la mortalité

le 9 01 2015 Archives.

Une augmentation de 10 microgrammes par mètre cube de particules fines accroîtrait à court terme les risques de mort prématurée. Telle est la conclusion d’une étude publiée le 6 janvier 2015 par l’Institut de veille sanitaire (InVS) dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire.

L’étude porte sur des données recueillies entre 2007 à 2010 dans 17 villes de France de plus de 100 000 habitants. Ces travaux actualisés mettent en évidence le fait qu’à chaque augmentation de 10 microgrammes par mètre cube, le risque de mort non accidentelle croît de 0,5% (1,04% pour les personnes âgées de 75 ans et plus). Ils confirment les effets à court terme des particules fines (PM10) sur la mortalité, même à des concentrations conformes à la réglementation de l’Union européenne (40 microgrammes par mètre cube en moyenne annuelle) et proches des valeurs guides de l’Organisation mondiale de la santé (20 microgrammes par mètre cube).

Selon l’InVS, l’étude confirme la nécessité de diminuer les niveaux de particules en France. Cette action doit concerner les pics de pollution mais aussi les niveaux de fond.

Mots clés :

Rechercher