SNCF : réorganiser le réseau des trains Intercités [20150528]| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

SNCF : réorganiser le réseau des trains Intercités

le 28 05 2015 Archives.

La commission sur l’avenir des trains d’équilibre du territoire (TET) présidée par le député Philippe Duron a remis son rapport au gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. le 26 mai 2015. Le réseau des TET (ou "Intercités", appelés auparavant Corail Intercités, Téoz, Téoz éco et Lunéa) comprend 22 lignes de jour et 8 lignes de nuit, empruntées quotidiennement par 100 000 personnes et desservant 355 villes.

Pour la commission, l’offre des trains Intercités, dont l’État est autorité organisatrice, ne répond plus aux besoins de déplacement des voyageurs, compte tenu de l’existence d’autres services ferroviaires (TGV, TER) et d’autres formes de mobilité (liaisons interurbaines en autocar, covoiturage, etc.). Cette inadéquation se traduit par un niveau de subventionnement par voyageur très élevé et par un déficit du réseau estimé à 400 millions d’euros en 2015. Parallèlement, le renouvellement du matériel roulant, dont la moyenne d’âge est supérieure à 35 ans, devient urgent. Le coût de ces investissements est estimé entre 3,5 et 4 milliards d’euros sur la période 2020-2025 pour l’ensemble des TET, dans leur périmètre actuel.

Face à ce constat, la commission propose de "redimensionner" le réseau des TET. Elle préconise de fermer certaines lignes qui doublonnent avec le TGV ou le TER (Toulouse-Cerbère, Bordeaux-Toulouse, Quimper-Nantes, Marseille-Nice, Saint-Quentin-Cambrai, Caen-Le Mans-Tours) et de supprimer plusieurs trains de nuit (Paris-Hendaye, Paris-Savoie, Paris-Côte Vermeille et Nord-Est-Méditerranée). Concernant d’autres liaisons, elle recommande des "ajustements", comme une diminution du nombre des allers-retours (Paris-Rouen-Le Havre, Saint-Quentin-Maubeuge) ou un remplacement du train par le car. Enfin, les liaisons à fort potentiel (Paris-Clermont-Ferrand, Paris-Orléans-Tours, Nantes-Lyon, Paris-Caen, Bordeaux-Marseille, Paris-Limoges, Paris-Amiens, Paris-Bourges, Paris-Saint-Quentin, Bordeaux-Nantes) devraient être renforcées.

Le gouvernement doit présenter à la fin du mois de juin une feuille de route permettant de prendre en compte les objectifs de rétablissement du financement des TET, ainsi que les besoins de mobilité et d’aménagement du territoireAménagement du territoireEnsemble des actions publiques tendant à un développement équilibré des régions et à une organisation de l’espace selon une conception directrice.. Une concertation sera menée avec les régions.

Rechercher